Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines
EMISSION DU 29/08

Festival du film d'Angoulême : Le film "Mica" de Ismael Ferroukhi en compétition

 

Le coup d’envoi du festival du film francophone d'Angoulême (FFA), considéré comme le premier rendez-vous important dédié au 7e art de la rentrée en France, a été donné vendredi soir. Le film "Mica" du réalisateur marocain Ismael Ferroukhi est en compétition pour les Valois de cette 13ème édition.

 

Ce festival, qui se tient dans un contexte inédit de crise sanitaire liée à la pandémie de Coronavirus, s'est ouvert, en présence du Premier ministre français, Jean Castex, et de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot.

Tout au long de la cérémonie d'ouverture de ce tout premier festival de cinéma français depuis le début de la pandémie du Covid-19, les organisateurs tout comme les membres du jury ont souligné la forte symbolique de la tenue de cet événement dans le contexte particulier de crise sanitaire. Un événement qui permet aussi le redémarrage du secteur du cinéma, lourdement impacté, ont-ils affirmé.

 "La vie et la création doivent être plus fortes", a lancé, de son côté, le chef du gouvernement français sur la scène du Théâtre de la ville, tout en promettant que "tout sera fait pour que les Françaises et les Français reprennent le chemin des salles obscures".

Dans la foulée, il a annoncé que le soutien à la création cinématographique sera renforcé par l'Etat à hauteur de 165 millions d'euros.

"Le centre national du cinéma et de l'image animée verra ses moyens renforcés par l'Etat, de 165 millions d'euros auxquels s'ajouteront des financements en faveur des investissements d'avenir", a indiqué le Premier ministre français.

Cette mesure, qui s'ajoute à l'aide de 432 millions d'euros pour le spectacle vivant annoncée jeudi, fait partie du plan de relance de 2 milliards d'euros pour redonner du souffle à la culture, mise à genou par la crise sanitaire.

Créé en 2008, le FFA se tient dans la ville d’Angoulême, en Charente dans le Sud-ouest de la France. Chaque année, à la fin de l'été, le festival s'impose comme l'événement incontournable de la rentrée culturelle. Cette année, le festival, est l’un des premiers événements d'importance du monde du cinéma à se tenir en France depuis le début de la crise sanitaire. Il se déroule sur réservation, avec port du masque, et sans grandes festivités.

Dix films sont en compétition pour les Valois du 13ème FFA. Il s’agit de «Mica» du réalisateur franco-marocain Ismael Ferroukhi, Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal, Éléonore de Amro Hamzawi, L'ennemi de Stephan Streker, L'étreinte de Ludovic Bergery, Garçon chiffon de Nicolas Maury, Petit pays de Éric Barbier, Un triomphe de Emmanuel Courcol, Ibrahim de Samir Guesmi et Slalom de Charlène Favierc.

Tourné à Casablanca et écrit par Ismaël Ferroukhi et Fadette Drouard, le film « Mica » est centré sur "Mica", un enfant des bidonvilles qui se retrouve propulsé comme homme à tout faire dans un club de tennis de Casablanca fréquenté par l'élite marocaine. Prêt à tout pour changer son destin, il va se faire remarquer par Sophia, une ex-championne qui va le prendre sous son aile.

Pour rappel, lors de la 12ème édition du FFA, le cinéma marocain avait été à l’honneur avec un "Focus spécial" sur le parcours du réalisateur Nabil Ayouch. Six de ses films, dont Les Chevaux de Dieu, Razzia et Mektoub, avaient alors été projetés.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Videos