Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines
EMISSION DU 05/06

Maroc - CEDEAO : Les étapes à boucler après l'accord de principe

La Conférence de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a donné, dimanche à Monrovia, son accord de principe à la demande d’adhésion du Maroc à ce groupement régional. Elle a également décidé d’inviter le Roi Mohammed VI à la prochaine session ordinaire de la CEDEAO, lit-on dans le communiqué final sanctionnant les travaux du 51ème sommet ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO.
Les leaders ouest-africains ont ainsi "donné leur accord de principe pour l’adhésion du Royaume du Maroc à la CEDEAO, eu égard aux liens forts et multidimensionnels de coopération" qui lient le Maroc aux Etats de cette organisation sous-régionale. Le Sommet a instruit la commission de la CEDEAO d’examiner les implications d’une telle adhésion conformément aux dispositions du traité révisé de la CEDEAO et de soumettre les résultats à sa prochaine session. 
Cet accord de principe se veut "une reconnaissance de l’engagement personnel de SM le Roi Mohammed VI dans cette région", a indiqué à la presse, dimanche à Monrovia, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.
"Il s’agit d’une décision très importante par laquelle les pays membres de la CEDEAO ont lancé trois messages importants, à savoir leur accord de principe sur l’adhésion du Maroc à cette organisation, la reconnaissance des liens forts et multidimensionnels unissant le Royaume et les pays de la CEDEAO et, en particulier, l’invitation adressée à SM le Roi pour prendre part au prochain Sommet de cette organisation", a-t-il dit.
"Avec cette décision, la phase politique dans laquelle les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont déclaré politiquement qu’ils sont favorables à cette adhésion, vient d’être achevée", précise Bourita, notant que la prochaine étape est juridique. La commission doit ainsi examiner les dispositions juridiques à adapter pour rendre cette adhésion effective, et le Maroc entreprendra, de son côté, un travail juridique par rapport aux textes fondateurs de la CEDEAO.
L’aspect technique permettra, quant à lui, par la suite de négocier les différents secteurs et domaines qui constituent l’acquis de la CEDEAO, renseigne-t-il.
A noter que la prochaine session ordinaire de la CEDEAO se tiendra en décembre prochain au Togo.

 

CEDEAO
Partage RéSEAUX SOCIAUX