Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines
EMISSION DU 11/08

Reda Lhoumadi : «Pour les propriétaires des Malls à Tanger, la situation reste difficile et critique»

 

Après plusieurs mois de paralysie économique, fortement ressentie au niveau de la ville du Détroit en raison du coronavirus, la reprise des activités n’a pas été sans difficultés.

Les franchises et centres commerciaux ont dû mettre en place une batterie de mesures pour assurer la reprise, tout en veillant à ne pas mettre en péril la santé des citoyens.

Reda Lhoumadi, directeur exécutif d’Ibn Batouta Mall -Tanger, nous en parle.

 

La Quotidienne : Comment décrivez-vous l'activité économique à Tanger, à l'ère du post-confinement ?

Reda Lhoumadi : La ville de Tanger peine encore à retrouver sa situation économique fluorescente après le déconfinement.

Le secteur industriel, qui emploie des centaines de milliers de personnes, arrive tant bien que mal à dépasser 50% de sa productivité normale, tout en prenant en considération une augmentation considérable des charges liées au respect des normes de distanciation au sein des unités industrielles. L’immobilier connaît un arrêt quasi-total de ses activités, notamment au niveau des opérations de vente et de livraison des biens déjà réservés.

Comme nous le savons tous, une grande partie des réservations est faite par des MRE ou des Marocains résidant dans d’autres villes du Royaume.

Toutes ces réservations ont été soit reportées, soit annulées, ce qui a engendré un effondrement du chiffre d’affaires des promoteurs.

Les secteurs du tourisme, du commerce et distribution et le secteur des services en général connaissent à leur tour de grandes pertes en chiffres d’affaires.

Malgré cette situation qui met la ville de Tanger parmi les plus impactées au Maroc, les opérateurs économiques résistent en restant optimistes et attendent une éventuelle reprise.

 

L. Q. : Quelles mesures prenez-vous régulièrement pour faire respecter les normes sanitaires aux citoyens ?

R. L. : Avant la réouverture d’Ibn Batouta Mall, nous avions réalisé une étude rigoureuse pour identifier l’ensemble des risques liés à la Covid-19 à l’intérieur et à l’entourage du Mall.

Il fallait tout d’abord limiter le nombre de personnes à l’intérieur du Mall.

Un ratio d’une personne par 16 m2 dans la zone commune et d’une personne par 6 m2 à l’intérieur des magasins a été imposé par la direction du Mall.

Ce ratio reste nettement supérieur aux ratios européens (une personne par 10m2 en zone commune et une personne par 4 m2 à l’intérieur des magasins).

La vérification du port du masque (nous distribuons des masques à l’entrée pour les personnes n’en portant pas), la prise de température, la désinfection des mains et pieds du staff et des visiteurs du Mall est obligatoire aux entrées du Mall.  

Deux fois par semaine, l’ensemble de l’enceinte du Mall est désinfecté, y compris les parkings et aires de stockage. Le nombre des agents de nettoyage a été doublé afin de permettre une désinfection permanente des escalateurs, des ascenseurs et des toilettes.

Un autre contrôle rigoureux est effectué au niveau des espaces de restauration et cafés pour vérifier le respect des normes d’hygiène, mais aussi le respect des normes de distanciation.

Un message sonore est diffusé en permanence au Mall pour rappeler aux visiteurs l’importance du respect de ces normes.

Les mêmes mesures sont appliquées aux bureaux du Business center Ibn Batouta, en plus de la limitation à une personne à l’utilisation des ascenseurs.

Sans oublier l’arrêt de la location de la salle de réunions et de conférences.

 

L. Q. : Les dernières décisions prises par les autorités pour faire face à la propagation fulgurante du coronavirus, notamment à Tanger, ont-elles impacté le flux des visiteurs du centre commercial Ibn Batouta ? Si oui, quels en sont les ressentis ?

R. L. : Effectivement, l’annulation de la saison estivale a nettement influencé le trafic des mois de juillet et août, qui sont normalement les meilleurs mois de l’année. Ce qui a impacté par ricochet la situation des retailers présents au Mall et à Tanger en général.

Nous avons la chance d’avoir une communauté à Ibn Batouta Mall qui a continué à venir au Mall et qui a compensé une partie des pertes.

Il faut signaler qu’avant la réouverture d’Ibn Batouta Mall, nous avons annulé les loyers de l’ensemble des locataires du Mall pour les mois d’avril, mai et juin, car un grand nombre d’entre eux était incapable de rouvrir leurs magasins à cause de leur situation financière sinistrée.

C’est ce qui a permis d’assurer un taux de réouverture de 100% et d’alléger les pertes des retailers.

Pour les propriétaires des Malls à Tanger, la situation reste difficile et critique, mais nous restons optimistes et continuerons à innover pour sécuriser les chiffres d’affaires de nos locataires et trouver des substituts à la saison estivale annulée.

Entretien réalisé par S. Kassir (stagiaire)

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Videos