Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Grippe H1N1 : Après 5 cinq décès, Doukkali s’explique

Vendredi 01 Fevrier 2019 Par Laquotidienne

Cinq décès dus à la grippe H1N1 ont été constatés au niveau des structures publiques et privées. C’est ce qu’a indiqué jeudi à Rabat, le ministre de la Santé, Anas Doukkali, soulignant que les décès ont concerné principalement des personnes vulnérables.

En effet, Entre les trois sous-types de la grippe normale, soit "la grippe A H1N1, la grippe A H3N2 et la grippe B", la grippe H1N1 est "le sous-type dominant cette année, à l'instar de tous les pays du monde", indique Doukkali, assurant que le ministère de la Santé "continue d'assurer la veille épidémiologique".

L'échantillon de sites, de centres de santé, d'hôpitaux, de cabinets et de cliniques, qui transmettent au ministère les résultats de la veille clinique et virologique, a révélé que sur "20% des personnes présentant des syndromes grippaux ou des infections respiratoires, 97% ont la grippe A, parmi lesquels 80% sont atteints de grippe H1N1", a-t-il relevé.

Ceci constitue "la norme" et la "tendance" mondiales cette année, a poursuivi le ministre, notant que "les années précédentes ont également enregistré ces taux élevés".

La grippe H1N1 est devenue "une grippe humaine" qui se transmet d'homme à homme, a-t-il ajouté, assurant qu'elle est "normale" et "banalisée" depuis 2011.

"Malheureusement, dans cette saison grippale, on peut constater des décès", a regretté toutefois le ministre.

Le ministère de la santé "continue au quotidien de réaliser la veille épidémiologique au niveau des 375 centres de santé pour suivre l'évolution de la grippe", a-t-il rassuré.

ministère de la Santé
Partage RéSEAUX SOCIAUX