Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

3ème congrès de la CNJEM : «Grâce au digital, nous avons accueilli la communauté internationale des Junior-Entreprises»

3ème congrès de la CNJEM : Entretien avec Zineb Razmi

Dimanche 20 Decembre 2020 Par adminlaquotidienne

 

Ce sont treize Junior-Entreprises marocaines qui ont pu participer à cette compétition qui s’est étalée sur 12 semaines.

• L’objet du congrès est de connecter les «Junior-Entreprises» pour leur permettre de créer des synergies et des opportunités de collaboration.

• Entretien avec Zineb Razmi, présidente exécutive de la CJEM.

  

Par: Badr Chaou

 

La Quotidienne : Par quoi s’est distinguée l’édition de cette année ? 

Zineb Razmi : Ce troisième congrès s’est tenu sous un format hybride, une première en son genre, puisque nous avons dû adapter notre format à la situation sanitaire actuelle. L’édition de cette année s’est donc déroulée sur principalement une plateforme digitale, qui diffuse l'événement en direct. Pour la partie en présentiel, elle a cette année été exclusive à nos partenaires à travers des débats animés lors de tables-rondes et colloques. Cette édition se distingue également par sa thématique axée sur le digital sous le thème : «La digitalisation et l’entrepreneuriat, entre challenges et opportunités».

Par ailleurs, grâce à la partie digitale, nous avons pu accueillir la communauté internationale des Junior-Entreprises. Il s’agit de Junior-Entrepreneurs venant des quatre coins du monde, à savoir de l’Europe, de l’Amérique, mais aussi de l’Afrique. Il y a eu une thématique au niveau d’une table-ronde concernant la «Junior-Entreprise Worldwide», qui a donné la parole aux présidents des différentes confédérations des Junior-Entreprises issus de différents pays. Et ce, pour échanger sur leurs bonnes pratiques, chose qui a des retombées positives sur l’amélioration des relations entre les communautés, et pour leur permettre de se connecter. Ceci a été possible grâce à la plateforme digitale mise en place cette année.

 

L.Q : En quoi consiste concrètement cette thématique ? 

Z.R : Comme nous le savons tous qu’à cause ou grâce à la crise, le processus de digitalisation s’est accéléré au sein des entreprises et ceci s’inscrit parfaitement dans la vision de nos Junior-Entreprises marocaines adhérentes à la CJEM. 

Nous pouvons en effet utiliser la digitalisation pour accompagner l’entreprise dans ses activités, et ce peu importe le secteur. Lors du congrès de cette année, cela a été débattu lors d’un colloque durant lequel les présidents des Fédérations nous ont parlé de la réalité sur le terrain, et sur comment les différents secteurs à savoir celui du tourisme, de l’hôtellerie ou autres, ont su s’adapter à la situation sanitaire actuelle et ont su développer leurs procédés et adopter des outils de plus en plus digitalisés.

 Nous avons jugé important de soulever le débat sur les opportunités et les challenges qu’offre le digital. Ce sont les deux thèmes phares du débat sur la digitalisation du congrès de cette année

 

L.Q : Comment s’est déroulée la compétition entre les Junior-Entreprises lors de ce 3ème congrès ? 

Z.R : Ce sont treize Junior-Entreprises marocaines qui ont participé à cette compétition qui s’est étalée sur 12 semaines, avec tout d’abord une phase de réflexion, d’étude et de conception, et finalement d’exécution. Ces 13 Junior-Entreprises se sont réparties en quatre équipes pour traiter de différentes spécialités, pour lesquelles elles ont été amenées à développer des solutions ou applications mobiles pour le renforcement de l’aspect digital. Ceci a concerné plusieurs secteurs dont l’éducation ou encore la santé. 

 

L.Q : Qui sont les partenaires qui vous ont soutenus cette année ? 

Z.R : Nous avons aujourd’hui quatre types de partenaires : les partenaires officiels que sont Intelcia, Axa Assurance et Sofitel Tour Blanche. Nous avons également seize partenaires institutionnels qui ont accompagné la Confédération durant toute l’année à travers des formations et d’autres volets. Il y a aussi nos partenaires «Gold», que sont Lafargeholcim et la Caisse centrale de garantie (CCG). Nous bénéficions également d’accompagnement médiatique et de communication avec des supports médias.

 

L.Q : Quel sera la valeur ajoutée pour les Junior-Entreprises après ce Congrès ? 

Z.R : L’objet est de connecter les «Junior-Entreprises» pour leur permettre de créer des synergies et des opportunités de collaborations futures avec les Junior-Entrepreneurs. L’idée également est de leur permettre aussi de connaître les partenaires de la Confédération en vue de s’ouvrir à plus d’opportunités. C’est un événement qui donne vie à différentes collaborations entre les start-up. 

De même, notre partenaire «We Casablanca» s’engage à accompagner les Junior-Entreprises dans leur développement pour financer le lancement de leurs start-up. Par la suite, il y aura l’incubation de notre partenaire réseau Entreprendre Maroc pour les épauler dans le lancement de la première étape de la création d’entreprise. Nos autres partenaires et incubateurs sont également là pour justement apporter leurs soutiens aux projets innovants et à fort potentiel de réussite.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Actualités Économiques Marocaines
Partage RéSEAUX SOCIAUX