Economie Tout voir

Banques participatives : Doit-on croire Boussaid ?

Banques participatives : Doit-on croire Boussaid ?

Les banques participatives entreront en service dans les prochaines semaines, après le parachèvement de toutes les dispositions légales et techniques et l'agrément par Bank Al-Maghrib des établissements offrant ce genre de services. C’est ce qu’a affirmé, mardi à Rabat, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaïd. On ne met point en doute la parole et la bonne foi de l’argentier du Royaume. Mais ces temps-ci, l’opinion publique et les observateurs avertis souscrivent du bout des lèvres à la parole publique, surtout depuis le coup qui a été porté à la réforme du régime de change. Le revirement brusque et sans explications à propos de cette réforme incite donc à la prudence. Encore davantage lorsque la promesse émane d’un politique.

Il est vrai qu’en ce qui concerne les banques participatives, c’est tout autre chose : elles démarreront forcément leurs activités. Un jour ou l’autre. Mais quand ? Dans le langage des hommes politiques, le temps (politique) est justement très différent du temps tel que nous le concevons dans notre quotidien. Dès lors, quand Boussaid dit «dans les prochaines semaines», il faut l’inscrire dans un horizon temporel très très large. D’autant plus qu’il laisse entendre que ce projet nécessite de temporiser pour lui assurer un lancement réussi. Temporisons donc. Sans oublier que les politiques sont très doués pour prendre leur temps… et celui des autres.

D. W.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 01 Novembre 2022

Banques participatives : Les financements augmentent de près de 25% à fin septembre

Lundi 04 Juillet 2022

Bank Al Yousr lance sa marque de produits d’assurance participative

Mercredi 04 Mai 2022

Banques participatives: Les financements augmentent de 37,1% en mars

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required