Economie Tout voir

Bonne tenue des crédits bancaires à fin juin

Bonne tenue des crédits bancaires à fin juin

 

A fin juin 2020, les crédits bancaires se sont accrus, en glissement mensuel, de 2,7% pour atteindre 951,3 milliards de dirhams, recouvrant une augmentation des crédits aux sociétés financières de 18,5% et une légère hausse des crédits au secteur non financier de 0,4%.

 

Selon la Direction des études et des prévisions financières, par objet économique, cette hausse a concerné, particulièrement, les crédits à caractère financier (+22%) et, dans une moindre mesure, les crédits de trésorerie (+0,7%) et à l’immobilier (+0,6%), alors que ceux à l’équipement et à la consommation, ont reculé respectivement de 2,1% et 0,8%.

En glissement annuel, le taux de progression des crédits bancaires s’est accéléré à +5,6% à fin juin 2020 après +5,1% l’an dernier, quoiqu’en décélération par rapport à celui du mois précédent (+6,5%).

Cette évolution a concerné particulièrement les crédits au secteur non financier qui ont augmenté de 5,2% après +6,4% le mois dernier et +3,6% l’année précédente, notamment ceux aux sociétés non financières privées (+7,7% après +11,3% le mois dernier et +2,3% l’année précédente).

En revanche, la croissance des crédits aux ménages a ralenti à +2,1% après +5,6% à fin juin 2019, enregistrant toutefois une accélération par rapport au mois précédent (+1,5% à fin mai 2020).

Par objet économique, l’évolution des crédits bancaires recouvre une accélération des crédits de trésorerie (+10,4% après +6,1% l’année précédente) et des crédits à l’équipement (+3,8% après +2,3%), toutefois, en ralentissement par rapport au mois précédent (+16% et +6,8% respectivement), et la décélération de ceux à l’immobilier (+1,6% après +3,3%), quoiqu’en amélioration par rapport au taux enregistré à fin mai 2020 (+1%).

En revanche, le repli des crédits à la consommation s’est accentué à -1,6% après -0,7% le mois précédent et après une hausse de 4,2% l’année dernière.

La croissance des créances en souffrance, quant à elle, s’est accélérée à +11,9% après +8,9% à fin mai 2020 et +5,7% à fin juin 2019.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 05 Janvier 2023

La rentabilité des cinq plus grands marchés bancaires d'Afrique en «déclin constant»

Mercredi 21 Decembre 2022

Bank Of Africa accompagne la dynamique nationale des investissements dans la région de l'Oriental

Mardi 20 Decembre 2022

Zone euro : Le secteur bancaire resterait résilient à divers chocs de taux d'intérêt

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required