Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Le Sidattes, un rendez-vous annuel pour la promotion des produits oasiens

Le Sidattes, un rendez-vous annuel pour la promotion des produits oasiens

Samedi 27 Octobre 2018 Par Laquotidienne

Le Salon international des dattes au Maroc (Sidattes), qui se tient à Erfoud, est un rendez-vous annuel pour la promotion des produits oasiens, en particulier les dattes, a indiqué le directeur de l'Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et d'arganier (ANDZOA), Brahim Hafidi.

Cette rencontre se veut une occasion pour tisser des liens entre les différents acteurs de la filière phoenicicole et se pencher sur les principales réalisations et l'actualité en la matière, a précisé Hafidi dans un entretien accordé à la MAP en marge de la 9è édition de Sidattes, rappelant que la quantité commercialisée des dattes, lors de la 8é édition, a atteint 400 tonnes (+33% par rapport à 2016), pour un chiffre d'affaires d'environ 16 millions de dirhams (MDH).

Les participants au Sidattes, en particulier les représentants des Groupements d'intérêt économique, ambitionnent à créer un espace d'échange d'expertises avec les commerciaux, contribuant ainsi au développement de la filière et la promotion de l'économie oasienne au Royaume, a relevé le responsable.

Il a qualifié le Salon d'occasion pour mettre en lumière les atouts et le patrimoine des oasis ainsi que les bonnes pratiques en matière du développement durable, notamment au niveau du palmier. 

Évoquant les programmes relevant du Plan Maroc Vert, particulièrement les Piliers I et II portant respectivement sur l'agriculture moderne à forte valeur ajoutée et l'agriculture solidaire et visant à promouvoir la filière phoenicicole et à améliorer sa productivité, Hafidi a souligné que l'agriculture oasienne se base sur la production des dattes et revêt une importance majeure vu son rôle primordial dans le développement socio-économique des oasis. 

Pour la mise en oeuvre du Plan Maroc Vert, le responsable a rappelé que l'année 2010 a vu la signature du contrat-programme relatif au développement de la filière phoenicicole, entre le gouvernement et les professionnels de la filière, pour réaliser les objectifs escomptés à l'horizon 2020, selon quatre axes d'intervention. 

Ces axes portent sur le développement des capacités de production de souches et de vitro-plants, le développement de la production et la qualité, le développement d'une valorisation forte et pérenne et l'amélioration et la structuration de la filière.

Par ailleurs, Hafidi a expliqué la croissance de la production annuelle des dattes par l'entrée de nouvelles plantations dans la phase de production, l'adoption de méthodes techniques adéquates et la gestion rationnelle des facteurs de production, notant la tendance haussière du chiffre d'affaires de la filière, en raison de l'amélioration de la qualité de la production et les efforts en matière de commercialisation des produits, ce qui a permis la création de nouvelles opportunités d'emploi.

Dans le cadre du soutien de l'agriculture solidaire, Hafidi a affirmé que le ministère a mis en place 24 Groupements d’intérêt économique, notant que ces derniers bénéficient d'environ 32 unités de stockage et de valorisation des dattes.

S'agissant des efforts consentis par l'ANDZOA en partenariat avec l'ensemble des acteurs et visant à développer les capacités des agriculteurs et les assister dans la commercialisation de leurs produits, le responsable a affirmé que le bilan de ces efforts porte sur une meilleure valorisation des produits dattiers, à travers des commissions chargées du suivi des unités, crées ou en cours de réalisation, de stockage et de conditionnement des dattes.

Ce bilan porte également, a t-il fait savoir, sur la mobilisation des équipements et des outils nécessaires pour les mettre à disposition des agriculteurs des groupements, ajoutant que l'ANDZOA a procédé à une étude de faisabilité technique et économique d'un projet de valorisation des résiduels des palmiers afin de les utiliser dans les matériaux de construction et à des études pour une éventuelle utilisation de ces résiduels dans la production d'engrais organiques.

Il a évoqué, en outre, un projet de l'ANDZOA initié en partenariat avec l'Institut de coopération technique belge, mobilisant une enveloppe budgétaire d'environ 100 millions de dirhams (MDH) et visant à améliorer les revenus des agriculteurs de la filière dattière, mettant en avant le soutien apporté à la fédération interprofessionnelle des dattes, la réalisation de plusieurs études portant sur la définition des standards pour commercialiser les dattes marocaines et la mise en place d'une cartographie des palmiers. 

Concernant la coopération internationale, Hafidi a indiqué que l'agence, en coordination avec le ministère et les différents acteurs impliqués, veille à la réalisation du projet d'adaptation aux changements climatiques financé par le fond d'adaptation, en vue d'améliorer les capacités d'adaptation dans le domaine d'eau par la réalisation et la mise à niveau des infrastructures hydriques et la diversification des sources de revenu. 

L'agence a œuvré, dans le cadre de ce projet lancé en 2016, en partenariat avec l'Office régional de mise en valeur agricole de Tafilalet et Ouarzazate et l'Agence du bassin hydraulique Ziz-Guir-Ghris, pour la mise en place de projets structurants visant à fluidifier l'eau d'irrigation et à la construction des barrages pour alimenter les nappes d'eau.

Ce projet comprend également l'acquisition et l'installation des dispositifs permettant de mesurer le niveau de la nappe d'eau souterraine, la lutte contre la désertification, la protection des oasis et la préservation des richesses naturelles ainsi qu'une étude géophysique du bassin de Maider. 

 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles