Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Le taux de chômage en Afrique devrait stagner à 7,9% en 2018

Le taux de chômage en Afrique devrait stagner à 7,9% en 2018

Mercredi 07 Fevrier 2018 Par Laquotidienne

Le taux de chômage en Afrique devrait se stabiliser à 7,9 % en 2018 dans un contexte de baisse de la tendance mondiale.

Selon un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT) sur "L'emploi dans le monde", cette évolution s'explique par une performance à deux vitesses des principales régions du continent, à savoir l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne.

En effet, pour l’Afrique septentrionale, l’OIT table sur un recul du chômage passant de 11,7% en 2017 à 11,5% cette année pour atteindre 11,4% en 2019.

Cette baisse légère, mais significative, devrait être induite par l’amélioration de l’économie dans une conjoncture géopolitique relativement tendue.

Concernant l’Afrique subsaharienne, l’institution prévoit une stabilisation du taux de chômage à 7,2% en 2018, soit le même chiffre que l’année précédente.

Il devrait évoluer pour atteindre les 7,3% de croissance l’année prochaine.

L’OIT estime ainsi que la région va connaître une augmentation du nombre de chômeurs qui devrait atteindre 30,2 millions en 2018 et 30,3 millions en 2019, soit une nette progression par rapport aux 29,1 millions de chômeurs enregistrés l'an dernier.

Le rapport démontre également une forte progression des inégalités hommes-femmes dans le secteur de l’emploi ainsi que des personnes ayant un emploi précaire.

La hausse de l’emploi en Afrique du Nord (41,4% en 2018 et 41,5% en 2019), quoique faible, profitera davantage aux hommes qu’aux femmes.

La région devrait aussi voir s’accroître le désœuvrement de la jeunesse et le taux des emplois précaires (30% du taux d’emploi total).

La situation devrait également être globalement similaire en Afrique subsaharienne, avec un taux d’emploi de 64,2% en 2018 et 64,3% en 2019. Malgré cette hausse, les pays de la région devraient enregistrer environ un million de nouveaux chômeurs en 2018.

Cette prévision de l’institution est motivée par une croissance de la force de travail, induite par le boom démographique que connaît le continent.

Dans un contexte où les emplois informels sont prédominants dans l’économie, l’organisation prévoit un taux d’emploi vulnérable de 72%, soit 8 millions de nouveaux individus qui s’ajouteront aux 270 millions enregistrés en 2017.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
OIT
Partage RéSEAUX SOCIAUX