Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Pourquoi il faut cloner Benchaâboun

Pourquoi il faut cloner Benchaâboun

Mercredi 23 Octobre 2019 Par Laquotidienne

 

Tout ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément.

Mohamed Benchaâboun a fait sien cette assertion. Et il l’a encore prouvé hier devant les acteurs de la presse, lors de la présentation du projet de Loi de Finances 2020.

Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, qui s’est soumis volontiers aux questions des journalistes, a dévoilé, une fois n’est pas coutume, son talent d’orateur.

Pas de blabla et de langue de bois, comme le font certains.

Il a plutôt apporté des réponses claires, précises et concises aux nombreuses interrogations, dans la limite des informations qu’il pouvait divulguer, et avec une bonne dose d’humour.

Démontrant parfaitement, par là même, une totale maîtrise des dossiers dont il est en charge.

On peut dès lors interpréter autrement, au-delà de ses multiples responsabilités, le sens de sa déclaration lors de la seconde Université d’été de la CGEM, tenue en septembre : «cela fait un an que j'ai quitté le monde bancaire, et j'ai l'impression que cela fait 10 ans», affirmait-il, amusé.

Oui, Benchaâboun est un… jeune ministre, qui n’est aux affaires que depuis août 2018.

Mais, si l’on peut se permettre, il a une tête bien faite, encore vierge des interférences politiques, et où tout est très bien structuré.

Ses anciens collègues du Groupe BCP, qu’il a présidé pendant une décennie, ne diront pas le contraire.

C’est certainement la raison pour laquelle, dans le gouvernement El Otmani II, on lui a rajouté la Réforme de l’Administration.

Le Maroc de demain, celui que veut le peuple, se construira avec des hommes comme lui. C’est pourquoi il faut le cloner (sic !).

Car, comme l’avait dit le Souverain dans son discours du Trône de juillet dernier, ceux qui sont aux responsabilités, que ce soit au sein du gouvernement ou de l’Administration, doivent être des «profils de haut niveau, choisis selon les critères de compétence et de mérite». 

D. W.
 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Benchaâboun
Partage RéSEAUX SOCIAUX