Développement durable Tout voir

Changement climatique et pandémies : Le FMI met en place un nouveau mécanisme de financement

Changement climatique et pandémies : Le FMI met en place un nouveau mécanisme de financement

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mercredi la mise en place d'un nouveau mécanisme de financement destiné à accorder des prêts "à long terme abordables" aux pays vulnérables pour surmonter des défis tels que le changement climatique et les pandémies.

"Tout premier mécanisme du FMI à octroyer des financements à long terme abordables, le fonds fiduciaire RD (résilience et durabilité) a pour vocation d’aider les pays à renforcer leur résilience face aux difficultés structurelles, telles que le changement climatique et les pandémies", a déclaré la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva.

L'objectif est de faire en sorte, a-t-elle dit, que ces pays "préservent leur stabilité économique et financière à plus long terme, tout en mobilisant d’autres financements publics et privés".

Les prêts octroyés par le nouveau mécanisme présentent une échéance de 20 ans, assortie d’une période de grâce de 10 et demi ans. Mme Georgieva a rappelé qu'en moins de trois ans, le monde a été frappé par de multiples chocs successifs, citant la pandémie de COVID-19, la guerre entre l’Ukraine et la Russie et la crise du coût de la vie qu’elle a entraînée, ainsi que le changement climatique "qui ne connaît aucun répit".

Le conseil d’administration du FMI avait approuvé en avril dernier la création du nouveau fonds qui devient le troisième pilier de l’arsenal des instruments de prêt de l'institution internationale, aux côtés du compte des ressources générales et du fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance.

Il bénéficiera aux pays à faible revenu et aux pays à revenu intermédiaire admissibles, qui représentent environ les trois quarts des pays membres du FMI.

Il permettra, indique-t-on, "d’amplifier l’incidence de l’allocation de droits de tirage spéciaux d’un montant de 650 milliards de dollars réalisée l’année dernière, en orientant les ressources des pays membres plus robustes sur le plan économique vers les pays dont les besoins sont les plus importants".

L’Allemagne, l’Australie, le Canada, la Chine, l’Espagne et le Japon ont alloué la première tranche de ressources, d’un montant de 15,3 milliards de DTS (20 milliards de dollars), indique le FMI, précisant que cette première tranche ne représente qu’un peu plus de la moitié du total des engagements formulés à ce jour par 13 pays en faveur du fonds, soit 29 milliards de DTS (37 milliards de dollars).

De nouvelles contributions devraient se matérialiser au début de 2023, une fois des procédures nationales achevées, ce qui dotera le FMI d’un socle solide pour répondre aux demandes dans les années à venir. La DG du FMI a fait état du "vif intérêt" manifesté par les pays pour les financements au titre du nouveau fonds.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 25 Janvier 2023

Guerre en Ukraine – Sécheresse : Le FMI félicite le Maroc pour sa «réponse politique très forte»

Mercredi 25 Janvier 2023

Le FMI salue les efforts du Maroc pour sortir de la liste grise du GAFI

Mardi 17 Janvier 2023

Von der Leyen : Bruxelles va légiférer pour "une industrie à zéro émission nette"

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required