Développement durable Tout voir

En sursis (Première partie)

En sursis (Première partie)

La situation de la planète Terre aujourd'hui est au pire. Jamais la menace pour l’humanité n’a été aussi grande et aussi implacable.

Aujourd’hui, tous les chiffres, à tous les niveaux, dans tous les domaines de l’activité humaine, sont effrayants. Ils ont battu tous les records et dépassé toutes les prévisions, même les plus pessimistes et alarmistes.  

En un demi-siècle, de 1970 à 2021, la terre a perdu au moins 80% des espèces animales, et la suite est une accélération des disparitions de toutes les espèces qui ont peuplé la planète depuis des millions d’années. 

Jamais un degré aussi sinistre n’a été atteint. Sauf en cas de catastrophe majeure : astéroïdes frappant la terre de plein fouet, comme c’était le cas il y a 65 millions d’années avec la chute d’une immense météorite dans le Golfe du Mexique provoquant la disparition des dinosaures; l’inversion des pôles, comme cela a eu lieu au moins une centaine de fois, selon les chercheurs, le changement climatique soudain provoquant inondations, déluges, incendies, feux de forêts;  la fonte des calottes glaciaires dont le processus dépasse toutes les prévisions, avec des glaciers entiers qui ont disparu en 20 ans, sans oublier d’autres cataclysmes cosmiques comme des tempêtes solaires de grande envergure qui perturbent l’atmosphère terrestre…

Pour avoir une idée claire sur la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, nous devons énumérer ici tous les chiffres catastrophiques de la planète Terre.

- Aujourd’hui, la masse des humains est dix fois supérieure à celle de tous les mammifères terrestres sauvages. La masse des animaux domestiques est 24 fois supérieure à celle des mammifères terrestres sauvages.

- La biomasse des insectes a décliné de 80% en moins de 30 ans.

- Les populations des animaux marins ont diminué de 49% entre 1970 et 2012.

-En 2050, on assistera à la disparition probable des derniers récifs coralliens et des prairies marines, qui constituent l’habitat de 25% des espèces marines.

- 58% des vertébrés ont disparu depuis 1970.

- 81% des vertébrés vivant dans l’eau douce ont disparu depuis 1970.

- 38% des vertébrés vivant en milieu terrestre ont disparu depuis 1970.

- 36% des vertébrés vivant dans le milieu marin ont disparu depuis 1970.

-En 2020, 67% des vertébrés ont déjà disparu. Il s’agit des deux tiers des populations depuis 1970.

-Durant les deux derniers millénaires, la masse des plantes terrestres a diminué de 45%, dont 15% durant le XXème siècle.

-Aujourd’hui, à titre d’exemple, en Europe, on compte 421 millions d’oiseaux en moins comparé à 1980. A cette époque, leur nombre dépassait les 2 milliards. 

-Aujourd’hui, 85% des énergies utilisées sur terre par les humains sont d’origine fossile : 33,28% de pétrole, 28,11% de charbon, 24,13% de gaz naturel contre seulement 86% d’hydro-électricité, 4,46% d’électricité nucléaire, 3,16% d’énergies renouvelables.

-Aujourd’hui, les ressources en eau douce ont diminué à un niveau très dangereux. Ce que les scientifiques appellent stress hydrique est en constante augmentation.

- 2,1 milliards de personnes n’ont pas l’eau potable chez eux.

- 4,5 milliards de personnes ne sont pas dotés de services d’assainissement.

- D’ici 2030, le déficit global d’eau douce sera de 40%.  

- Aujourd’hui, les ressources agricoles ont dépassé toutes les limites pour nourrir presque 8 milliards d’humains : d’ici 2050, nous assisterons au doublement de la production de viande dans le monde, par rapport à 2000.

- En 2050, il faudra augmenter de 50% la production agricole dans le monde en comparaison avec 2012.

-Aujourd’hui, l’agriculture occupe un tiers des terres émergées. Elle est responsable de 80% de la déforestation et engloutit 70% de la consommation d’eau douce.

- 44% de la production céréalière dans le monde sont destinées aux animaux d’élevage.

- La production de poissons d’élevage a dépassé la pêche de poissons sauvages.

- Aujourd’hui, les populations marines pêchées ont diminué de 89% par rapport à tous les niveaux historiques enregistrés.

- La prise totale de poissons par habitant est deux fois supérieure à une prise durable permettant de reconstituer les stocks.

- En 2050, il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons.

- Aujourd’hui, la consommation des métaux a atteint un point de non-retour : 26 éléments sont en voie d’épuisement, dont l’or, le cuivre, le platine, l’uranium, le zinc et le phosphore.

- Pour satisfaire la demande en métaux jusqu’en 2050, il faudra extraire autant de minerais que durant les 7.000 dernières années.

- Aujourd’hui, 40 milliards de tonnes de sable sont utilisées dans le monde, ce qui cause la diminution du sable marin. D'ici 2100, il n’y aura plus aucune plage de sable sur la planète. Pour la seule année 2012, le béton produit dans le monde a nécessité presque 30 milliards de tonnes de sable.

- Aujourd’hui, l’exploitation de ce qu’on appelle les métaux rares (Cobalt, lithium, terres rares…) a explosé. Elle croît de 3 à 5% chaque année.

- Aujourd’hui, le taux de CO2 dans l’atmosphère augmente continuellement, avec une hausse de plus de 2% depuis 2017.
 
Et ce n’est pas tout. La suite dans la partie 2.

 

Abdelhak Najib, Écrivain-journaliste
 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 30 Septembre 2022

L'essentiel de l'avis du CESE sur l'aménagement durable du littoral

Mercredi 14 Septembre 2022

El Jadida : C'est parti pour la 12ème édition du Global Green Event by Pollutec

Samedi 03 Septembre 2022

Clôture à Libreville de la Semaine africaine du climat

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required