Développement durable Tout voir

Transition énergétique : L’ONCF fait passer la part de l’énergie verte de 25 à 60%

Transition énergétique : L’ONCF fait passer la part de l’énergie verte de 25 à 60%

L'Office national des chemins de fer (ONCF) a renforcé depuis le 1er juin 2023 l’utilisation de l’énergie propre dans la traction de ses trains. 

En faisant passer la part de l’énergie verte de 25 à 60% dans son mix électrique à travers tout le réseau ferré national, l’ONCF enregistre une nouvelle performance record, qui lui a permis de dépasser l’objectif qu’il s’était fixé à 50% et bien avant la fin de l’année en cours.

Cette performance en matière de transition énergétique, s’inscrit en droite ligne avec la clairvoyante vision du Roi Mohammed VI, portant sur l’accélération du déploiement, à grande échelle, des énergies renouvelables à l’horizon 2030 afin de renforcer la souveraineté énergétique, réduire les coûts de l’énergie et positionner le Royaume dans l’économie décarbonée dans les décennies à venir.

C’est ainsi qu’en plus des trains ‘Al Boraq’ qui circulent à l’énergie propre depuis le 1er janvier 2022, l’ensemble des trains navettes rapides (TNR) et de lignes (Al Atlas), empruntant la ligne conventionnelle ‘Tanger – Casablanca’, sont désormais alimentés à l’énergie verte.

De même, tous les trains de transport de marchandises qui desservent le port de Tanger Med sont également tractés à l’énergie propre, contribuant ainsi à la consolidation du positionnement du Maroc en matière de compétitivité logistique, d’accélération et de promotion industrielle des filières à fort potentiel à l’instar de l’automobile.

Portant concrètement sur une consommation annuelle de 190 GWH fournie par un opérateur national, contre 75 GWH en 2022, cette électricité durable permet dès lors d’assurer l’alimentation de 27 sous-stations (au lieu de 10 sites uniquement). Représentant environ 50% de l’ensemble de ces postes d’énergie à travers le réseau, elles s’étendent sur les principaux axes générateurs du trafic global ferroviaire.

De plus, ce choix stratégique permet une optimisation considérable de la facture énergétique et une atténuation substantielle de l’empreinte carbone des activités ferroviaires : il s’agit de 135000 tonnes d'équivalent CO2 évitées au terme de l’année 2023.

Les gains qui en découlent représentent l’équivalent de l’implantation de 3.800.000 arbres comme puits absorbant le CO2 ou la réduction de l’effet de la circulation de 730 camions de transport de conteneurs par jour entre Casablanca et le port de Tanger-Med.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 12 Juin 2024

Marchés du pétrole : L’AIE s’attend à un “excédent majeur” d’ici 2030

Mardi 11 Juin 2024

Aïd Al-Adha : L'ONCF muscle son dispositif

Lundi 27 Mai 2024

Transport urbain : 10 Mds de DH pour moderniser la flotte, des changements majeurs annoncés

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required