Economie Tout voir

Conseil de la concurrence : Rahhou appelle à l'intégration des principes de durabilité au niveau des marchés

Conseil de la concurrence : Rahhou appelle à l'intégration des principes de durabilité au niveau des marchés

Le président du Conseil de la Concurrence, Ahmed Rahhou, a appelé, mercredi à Marrakech, à l’intégration et à la consolidation des principes de durabilité au niveau des marchés, tout en maintenant un fonctionnement concurrentiel favorable à l’innovation, à la créativité et au bien-être du consommateur.
 

S’exprimant à l’ouverture d’une conférence internationale organisée par le Conseil de la Concurrence sous le thème "Développement durable : défi concurrentiel et relais de croissance", Rahhou a expliqué que la tendance mondiale observée s’oriente vers le renforcement des principes de durabilité au niveau des législations et des conditions d’exercice des activités économiques.

Et de poursuivre que par rapport à l’accès aux marchés, "le respect des exigences de durabilité peut se présenter comme une opportunité pour certaines entreprises et comme un obstacle pour d’autres et ce, en fonction du degré de respect de certaines normes sociales et environnementales qui s’imposent de plus en plus comme des conditions d’accès à certains marchés".

Le débat durabilité/concurrence place les autorités de la concurrence dans une position de faire clairement valoir que la durabilité ne peut servir d’excuse aux entreprises pour nouer des ententes ou se livrer à d’autres comportements anticoncurrentiels, a-t-il soutenu.

Notant que la définition du développement durable la plus couramment admise provient du rapport de la Commission mondiale sur l'environnement et le développement, qui le définit comme «un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs», Rahhou a relevé que le développement durable a pour objectif de redynamiser la croissance, tout en changeant la qualité de la croissance.

"Ce concept est porteur d’une réflexion prospective et de la volonté d’assurer le bien-être d’une population mondiale importante et qui augmente encore", a-t-il ajouté.

En matière de prise de décisions, le développement durable a pour objectif d’associer l’environnement et l’économie, afin que la technologie et la gestion des risques concourent à une croissance durable, a fait observer le responsable, soulignant qu’il implique également une réorientation des relations économiques internationales, de manière à ce que les avantages du développement soient plus largement partagés.

Initiée en partenariat avec l’Union Européenne, cette conférence internationale, qui connaît la participation d’un parterre d’acteurs institutionnels et d’experts nationaux et internationaux, tend à examiner plusieurs questions liées notamment à l'impact de la transition vers une économie verte sur la concurrence et le financement du développement durable, aux retombées du développement durable sur les chaînes de production mondiales, aux défis de la consommation responsable et à la problématique de l'inflation.

Elle vise aussi à présenter les outils permettant aux autorités de concurrence de contribuer de manière efficace au renforcement de la durabilité et d'examiner les moyens d'intervention du secteur privé pour sa consolidation.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 28 Juin 2024

Feu vert du Conseil de la concurrence pour le rachat de Société générale et la Marocaine Vie par MHE

Samedi 11 Mai 2024

Marchés de gros de fruits et légumes : Le Conseil de la concurrence pointe du doigt les failles

Jeudi 02 Mai 2024

Soupçons d'entente sur le marché de la sardine : Le Conseil de la concurrence ouvre une enquête

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required