Economie Tout voir

Formation professionnelle privée : Un changement de paradigme se profile

Formation professionnelle privée : Un changement de paradigme se profile

Le  Département dirigé par Sekkouri est résolument engagé dans la mise en œuvre des dispositions de l’article 34 de la loi n°13.00 portant statut de la formation professionnelle privée, visant à offrir la possibilité aux stagiaires des EFP privée non accrédités d'avoir des diplômes reconnus par l’Etat. 

 

Il est sans conteste que la compétitivité des entreprises est étroitement liée à la qualité des ressources humaines, laquelle est tributaire d’une formation adéquate et surtout adaptée aux besoins du marché. «Il existe de plus en plus d’établissements privés sérieux qui dispensent des formations de qualité. Nous devons être agiles en mettant en place des mécanismes destinés à certifier les diplômes délivrés par ceux-ci», soutient en substance Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences. Le ministre a présidé, aujourd’hui à Rabat, un séminaire de partage et de restitution des résultats de  l’expérience pilote de déploiement du dispositif d’examen et de certification des stagiaires des établissements de la formation professionnelle (EFP) privée non accrédités par l’Etat. 

Notons que l’expérience pilote a été menée au titre de l’assistance technique mobilisée par l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco). Et ce, dans le cadre de la composante «Appui à l’opérationnalisation de la réforme de la formation professionnelle» relevant du programme de coopération «Compact II», financé par le gouvernement des Etats-Unis. Celui-ci est représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC) afin d’accompagner le département de la formation professionnelle et ses partenaires dans la conception et le déploiement du dispositif d’examen et de certification susmentionné.

Le  Département dirigé par Sekkouri est résolument engagé dans la mise en œuvre des dispositions de l’article 34 de la loi n°13.00 portant statut de la formation professionnelle privée, visant à offrir la possibilité aux stagiaires des EFP privée non accrédités d'avoir des diplômes reconnus par l’Etat. Ce qui favorise l’employabilité des jeunes lauréats.

Des diplômes ont été remis à 40 stagiaires d’EFP privée, déclarés admis par des centres d’examen relevant des départements de la Santé et du Tourisme. Dans le détail, 30 stagiaires ont passé des examens organisés, en mai 2021, par les Instituts spécialisés de technologie appliquée hôtelière et touristique (ISTAHT) d’Agadir, de Salé et de Marrakech, filière  «Technicien en cuisine». 10 stagiaires ont passé des examens organisés, en novembre/décembre 2021, par les Instituts de formation professionnelle dans le domaine de la santé (IFPS) de Marrakech et Fès, filière «Aide-soignant» niveau qualification.

La remise de diplômes reconnus aux stagiaires des EFP privée non accrédités, une première du genre, a été accueillie avec un grand intérêt par tous les acteurs des secteurs public et privé, ayant fourni des outils qui peuvent être développés et dont l’usage peut être élargi. Et ce, afin de permettre que le dispositif d’examen et de certification susmentionné couvre d'autres secteurs et filières.

Au final, la rencontre de Rabat a été rehaussée par la participation de  Malika Laasri, Directrice générale de l'Agence MCA-Morocco.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 05 Novembre 2021

Formation professionnelle : Un budget de plus de 829 MDH mobilisé pour 2022

Vendredi 25 Juin 2021

Le ministère de la Santé renforce l’offre de formation professionnelle

Jeudi 18 Mars 2021

Formation professionnelle: 500 millions de DH pour accompagner la mise en oeuvre de la Feuille de Route Royale

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required