Economie Tout voir

Industrie automobile : Stellantis revoit à la hausse ses objectifs au Maroc

Industrie automobile : Stellantis revoit à la hausse ses objectifs au Maroc

À l’issue de rencontres avec Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, et Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Evaluation des politiques publiques, Stellantis a annoncé un investissement de plus de 300 millions d’euros dans son usine de Kénitra, visant à doubler la capacité de production du site et à installer  la plateforme «Smart Car». 

Cette capacité additionnelle soutiendra les plans de croissance de l’entreprise dans la région Afrique et Moyen-Orient. L’objectif de Stellantis est d’avoir une capacité de production d’un million de véhicules par an d’ici 2030, tout en atteignant 
70% d’intégration locale comme prévu dans le plan stratégique Dare Forward 2030 de la région. 

«Nous  sommes fiers d’annoncer  aujourd’hui, en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du Commerce du Maroc, un nouveau chapitre pour notre site industriel à Kénitra. Ensemble, nous avons réussi à le positionner parmi les meilleurs sites industriels de Stellantis et à en faire un contributeur clé pour la concrétisation de notre ambition dans la région Afrique et Moyen-Orient tout en exploitant le potentiel de la plateforme «Smart Car» qui sera au cœur de notre offre de véhicules pour la région d’ici 2030», a affirmé Samir Cherfan, Chief Operating Officer, Stellantis Middle East and Africa. 

Cette annonce s’inscrit dans le cadre du partenariat industriel stratégique qui a démarré en 2015 entre Stellantis et le gouvernement, visant à contribuer au développement de la filière automobile dans le pays. «Cette nouvelle étape dans le projet Stellantis au Maroc illustre  le positionnement du Royaume comme plateforme industrielle automobile décarbonée parmi les plus compétitives au monde, édifiée grâce à la vision clairvoyante et au leadership de SM Mohammed VI. Elle conforte également la montée en  puissance de la production de véhicules électriques dans notre pays», a indiqué Mezzour. 

Depuis son inauguration en 2019, l’usine de Kénitra a  constamment dépassé les engagements définis dans cet accord industriel stratégique et a continuellement amélioré son efficacité opérationnelle et ses résultats en termes de qualité.  Aujourd’hui, Stellantis annonce le doublement de la capacité de production du site pour atteindre 400 000 véhicules par an auxquels s’ajouteront 50 000 objets de mobilité électrique : Citroën Ami et Opel Rocks-e. 

Le lancement de la plateforme «Smart Car», quant à elle, viendra soutenir davantage l’offre de produits. Elle représentera 40% de l’offre de mobilité de la région d’ici 2030. Cet investissement créera localement près de 2 000 nouveaux emplois, et sera accompagné de plans de formation destinés à l’ensemble des salariés. Stellantis a désormais atteint un taux d’intégration locale de 69% visant à développer ses activités  dans et pour la région et valoriser les compétences locales.

Sur le plan environnemental, l’usine est un modèle d’optimisation énergétique grâce à sa faible consommation d’énergie par véhicule produit (425 kWh/véhicule). Elle aura bientôt accès à des énergies renouvelables issues de la stratégie nationale de transition énergétique et de développement durable du Maroc.    

«L’ambition mondiale de Stellantis bénéficiera du rythme de développement soutenu de la région Afrique et Moyen-Orient, qui vise à contribuer à la création d’un troisième moteur pour Stellantis, aux côtés de l’Amérique du Nord et de l’Europe», a révélé Carlos Tavares, CEO de Stellantis. 

«Je fais confiance à nos équipes régionales pour atteindre une croissance durable avec une place de leader sur le marché et une marge à deux chiffres, tout en menant la transition énergétique. Chez Stellantis, nous nous engageons à offrir à  nos clients d’Afrique et du Moyen-Orient une mobilité propre, sûre et abordable». 

Pour rappel, Stellantis fait partie des principaux constructeurs automobiles et fournisseurs de services de mobilité internationaux. Il fabrique les marques Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Citroën, Dodge, DS Automobiles, Fiat, Jeep, Lancia,  Maserati, Opel, Peugeot, Ram, Vauxhall et Free2move.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 01 Fevrier 2023

Zones industrielles durables : Lancement de la deuxième édition du Fonzid

Mardi 31 Janvier 2023

La Chambre des représentants adopte le projet de loi relatif aux zones industrielles

Mardi 17 Janvier 2023

Akhannouch préside la délégation marocaine au Forum de Davos

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required