Economie Tout voir

Investissement : Akhannouch dresse l'état d'avancement des principaux chantiers du Royaume

Investissement : Akhannouch dresse l'état d'avancement des principaux chantiers du Royaume

La Chambre des représentants a tenu une séance plénière, en présence du chef du gouvernement, consacrée aux questions liées à la politique de l'Etat dans le domaine de l'investissement.
Akhannouch a dressé également devant le Parlement l'état d'avancement des principaux chantiers industriels du pays, notamment dans les secteurs de l'automobile, l'aéronautique, la chimie et pharmaceutique.

 

Dans son allocution, Aziz Akhannouch a soulevé le rôle de l’investissement dans la reprise économique et la création d'emploi, notamment dans la séquence post- pandémique. En réponse aux questions sur «la politique du gouvernement pour stimuler l’investissement», Akhannouch a rappelé l’effort réalisé dans la Loi de Finances 2023, qui a porté l’investissement global du secteur public à 300 milliards de dirhams (MMDH), soit 55 MMDH de plus en comparaison avec 2022, l’augmentation la plus importante de son genre dans l'histoire de notre pays.
 «Le gouvernement a tenu à activer le Fonds Mohammed VI pour l'investissement en vue de consolider la position du Royaume en tant que destination d'investissement à la fois au niveau régional et international. Un ensemble de procédures et de mesures ont été mises en place afin de faire du déploiement de ce chantier un succès. Ainsi, une nouvelle vision pour le Fonds a été élaborée et ses domaines d'intervention ont été identifiés avec l'attribution de 45 milliards de dirhams en 2023 pour financer ses activités», a-t-il ajouté.
Aussi, Akhannouch a évoqué la Commission des investissements, qui a tenu 7 sessions depuis le début de l’actuelle législature, au cours desquelles 84 projets de conventions d’avenants ont été approuvés, pour un montant total de 67,6 MMDH, qui vont contribuer à la création de 10.250 emplois directs et de 33.418 emplois indirects.
Concernant le secteur automobile marocain, Akhannouch a notamment déclaré que les exportations ont dépassé pour la première fois la barre de 100 milliards de dirhams durant l'année écoulée, soit une augmentation de 35% par rapport à 2021. Pour les prochaines années, le gouvernement compte continuer à développer ce tissu industriel à travers trois axes : l'intégration locale pour la création de nouveaux métiers, la neutralité carbone et l'intégration du capital marocain dans le secteur.
En ce qui concerne le secteur de l'industrie aéronautique, le chef de gouvernement a fait savoir que le Maroc est classé 15e au niveau mondial cette année en termes d'investissements internationaux. Les exportations ont augmenté de 40% à fin novembre 2022 par rapport à la même période de l'année précédente. 
Pour ce qui est des industries chimiques et parachimiques, Akhannouch a rappelé que l'Exécutif a signé avec le Groupe OCP un mémorandum d'entente relatif au lancement du nouveau programme d’investissement vert, qui prévoit un investissement global de l’ordre de 130 milliards de dirhams sur la période 2023-2027. Il s'articule autour de l’accroissement des capacités de production d’engrais tout en s’engageant à atteindre la neutralité carbone avant 2040, en prenant comme levier le gisement unique d’énergies renouvelables ainsi que les avancées du Royaume dans ce domaine sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Dans le secteur de l'industrie pharmaceutique, Aziz Akhannouch a indiqué que le Maroc est classé second au niveau africain en termes de production. Le Royaume compte également renforcer sa souveraineté sanitaire pour garantir l'accès de toute la population aux médicaments, dans le cadre du chantier de la généralisation de la couverture médicale à l'ensemble des citoyens. 
Et Akhannouch de rappeler que le gouvernement a adopté le projet de loi N°10.22 relatif à la création de l'Agence marocaine du médicament et des produits de santé. Ce dernier vise à assurer la souveraineté médicamenteuse, la disponibilité des médicaments et des produits de santé ainsi que leur sécurité et qualité.
En ce qui concerne l'agriculture et les industries agroalimentaires, «le gouvernement continue de promouvoir l'activité agricole et les activités liées pour les rendre plus attractives pour les investisseurs, dans le cadre de la stratégie "Génération Green"». 
Il a indiqué que le gouvernement cherche également à contribuer à la valorisation des filières agricoles, créer de nouveaux emplois pour un grand nombre de jeunes et développer les industries agro-alimentaires et de transformation. Selon Akhannouch, la stratégie a permis d’augmenter le volume des exportations du secteur agricole, de la pêche et des industries alimentaires pour dépasser le seuil des 80 milliards de dirhams au cours de l'année 2022, soit une hausse de 21% par rapport à l'année précédente.

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 19 Fevrier 2024

Emploi : Akhannouch parie sur une réforme de la législation

Mardi 06 Fevrier 2024

Maroc : Le Parlement approuve trois projets de loi relatifs au secteur de la santé et de la protection sociale

Lundi 05 Fevrier 2024

Maroc : Vers un nouveau code de déontologie pour les députés

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required