Economie Tout voir

Propriété industrielle et commerciale : Le Maroc affiche un positionnement de référence au niveau mondial

Propriété industrielle et commerciale : Le Maroc affiche un positionnement de référence au niveau mondial

• Il est au premier rang au niveau africain et arabe pour ce qui est de l’indice international de la propriété intellectuelle.

• Croissance de près de 19% du nombre de marques de fabrique, de commerce et de service entre 2018 et 2022.

La propriété industrielle et commerciale joue un rôle important pour le développement des acteurs économiques notamment les PME. Elle permet de protéger les différentes créations, inventions et innovations. Les brevets d’invention, les marques, les dessins et les modèles sont devenus des éléments incontournables pour assurer cette protection.

Le Maroc a, depuis des années, investi ce domaine et s’efforce de s’aligner sur les meilleures pratiques adoptées en la matière à l’international. A cet égard, il s’est doté d’un dispositif bien ficelé revêtant de nombreux aspects : juridique, technique et économique.

L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) joue un rôle clé à ce niveau. L’institution scelle des partenariats solides avec les autres entités similaires partout dans le monde. Une coopération qui a pour objectif l’échange d’expérience et de coordination sur les différentes actions à mener.

A cet égard, le ministère de l’Industrie et du Commerce, l’OMPIC et l’Organisation mondiale de la propriété industrielle (OMPI) ont organisé, le 5 octobre 2023, une conférence sous le thème «La propriété industrielle et commerciale au service d’une économie nationale productive, innovante et inclusive».

Dans son intervention, Abdelaziz Babqiqi, Directeur général de l’OMPIC, a passé en revue les réalisations du Royaume, durant ces dernières années. Il a noté «une activité positive des demandes relatives à la protection de la propriété industrielle et cela grâce aux campagnes de promotion et de sensibilisation menées en collaboration avec les partenaires de l'Office».

Il a également relevé «la dynamique enregistrée de la part des déposants marocains qui représentent plus de 60% en ce qui concerne les marques et plus de 80% pour les dessins et modèles industriels».

Il a donné par ailleurs des indicateurs révélateurs. Au niveau de l’indice international de la propriété intellectuelle, publié par la Chambre de commerce américaine pour 2023, le Maroc se classe au premier rang au niveau africain et arabe sur 55 pays évalués. Concernant l’indice mondial de l’innovation édité par l’OMPI pour l’année 2023, le Royaume est 10ème pour les designs industriels, 38ème pour les marques de commerce. Sur 132 pays évalués, le pays est au 69ème rang mondial pour les brevets d’invention.

Babqiqi a noté avec satisfaction la croissance de près de 19% du nombre de marques de  fabrique, de commerce et de service, qui est passé de 22.335 en 2018 à 26.527 en 2022.

Cette conférence a été marquée par la présence du  Daren Tang, Directeur général de l’OMPI, qui a donné un bref aperçu sur son institution qui est un organe spécialisé des Nations unies, chargée des services, des politiques, de l’information et de la coopération en matière de propriété intellectuelle. Il a mis en relief «l’excellence des relations de coopération entre le Maroc et son organisation». Il aspire à renforcer davantage cette coopération notamment dans les domaines de formation, de mentorat et de sensibilisation en particulier en faveur des PME.

Pour sa part, Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a indiqué que «les innovateurs, qu’ils soient chercheurs, entrepreneurs ou artistes, sont plus sereins lorsqu’ils savent que leurs idées et créations seront protégées, estimant qu’il s’agit d’un gage de confiance pour eux. La propriété industrielle et commerciale favorise aussi la compétitivité car elle protège les marques et les produits de contrefaçons et elle garantit aux entreprises un environnement commercial équitable et une concurrence saine et loyale».

La propriété industrielle et commerciale peut être considérée comme un actif précieux à monétiser et à utiliser comme garantie pour obtenir des prêts et des investissements, a dit le président de la CGEM. Et de souligner qu’il s’agit pour les entreprises d’une source supplémentaire de capital, surtout que l’accès au financement est l’une des difficultés majeures rencontrées.

Lors de cette conférence, il a été procédé à la signature d'une lettre d'intention portant sur la mise en place d'un master en propriété intellectuelle et innovation qui se veut une formation complète et spécialisée dans le domaine de la propriété intellectuelle, destinée aux participants marocains et d'autres pays arabes et africains. Ce partenariat a été conclu entre le ministère de l'Industrie et du Commerce, l’OMPIC, l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et l'OMPI.

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 06 Mai 2024

Maroc : 16.171 entreprises créées à fin février 2024

Mercredi 24 Avril 2024

L’OMPIC et l’Autorité saoudienne de la propriété intellectuelle renforcent leur coopération

Mardi 16 Avril 2024

Protection et promotion du patrimoine immatériel : Nouvelle convention de partenariat

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required