Economie Tout voir

Transport et logistique : L'Institut de Nouaceur prêt à accueillir sa première promotion

Transport et logistique : L'Institut de Nouaceur prêt à accueillir sa première promotion

D'un coût global de près de 88 millions de dirhams, l'Institut de formation dans les métiers du transport et de la logistique de Nouaceur pourra accueillir ses premiers stagiaires, à partir de la prochaine saison de formation 2022-2023. 
 

 

La présidente de Millennium Challenge Corporation (MCC), Alice Albright, et le ministre de l'Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l'Emploi et des compétences, accompagnés de Saïd Ahmidouch, Wali de la région Casablanca-Settat, et gouverneur de la préfecture de Casablanca, de Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), et de Malika Laasri, Directrice générale de l'Agence MCA-Morocco, ont effectué, ce lundi 18 juillet 2022, une visite de terrain à l'Institut de formation dans les métiers du transport et de la logistique (IFMTL) à Nouaceur.
 
Cet institut dont les travaux de construction ont été achevés, et qui est en phase d'acquisition des équipements et de recrutement de son personnel pédagogique et administratif, bénéficie du soutien du Fonds «Charaka», mis en place par le programme de coopération «Compact Il», conclu entre le gouvernement du Maroc et le gouvernement des Etats-Unis, représenté par MCC, et dont la mise en oeuvre a été confiée à l'Agence MCA-Morocco.
 
D'une enveloppe globale de près de 88 millions de DH, dont un apport de 62,5 millions de DH du Fonds «Charaka», le projet de I'IFMTL de Nouaceur est porté par la Fédération du transport et de la logistique (FTL) relevant de la CGEM, en partenariat avec le ministère de l'Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l'Emploi et des Compétences, ainsi que du ministère du Transport et de la Logistique. 
 
Ce partenariat est en effet concrétisé par la création d'une Société anonyme, en l'occurrence la Société de gestion des établissements de formation logistique (SGEFL), comme organe de gouvernance de cet EFP dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP).
 
Dans une déclaration à la presse, le ministre Younes Sekkouri a souligné que «le modèle des institutions à gestion déléguée a montré pour beaucoup d'entre elles que le taux d'insertion dépasse les 95%. Le gouvernement est vraiment déterminé à accompagner ce genre d'initiatives pour pouvoir d'abord accueillir nos jeunes dans de très bonnes conditions, leur offrir des formations professionnelles de grande qualité mais également accompagner les entreprises afin d'améliorer leur compétitivité, à travers notamment les ressources humaines, et ceci passe forcément par la formation continue».
 
Devant entrer en service à l'occasion de la prochaine saison de formation 2022-2023, FMTL de Nouaceur assurera annuellement 830 sièges pédagogiques, dont 320 au titre de la formation initiale dans des filières prometteuses qui concernent notamment l'organisation du transport multimodal, l'organisation des flux en logistique de production, l'exploitation logistique, la gestion des entrepôts, la maintenance des véhicules du transport routier et l'exploitation et la conduite du transport routier (option marchandises).
 
Pour ce qui est de la formation qualifiante, I'IFMTL offrira annuellement 510 sièges pédagogiques, permettant de renforcer les compétences des stagiaires au titre de la Formation de qualification initiale minimale obligatoire (FQIMO) et de la Formation continue obligatoire (FCO) et dans le métier de cariste.
 
«Nous célébrons aujourd'hui la fin des travaux de construction de cet institut né d'un partenariat public-privé avec la Fédération de transport et de la logistique. Nous sommes très contents que malgré des situations contraignantes, principalement le Covid, nous avons tout de même respecté les délais. À partir de la prochaine rentrée universitaire, les stagiaires vont pouvoir commencer leur formation, notant que les prestations de cet institut sont gratuites»
, a précisé Malika Laasri, DG de MCA-Morocco. 
 
De son côté, le président de la CGEM, Chakib Alj, a indiqué que «le partenariat entre MCC et la CGEM est un partenariat solide qui touche plusieurs secteurs, notamment en ce qui concerne la formation professionnelle et l'insertion des jeunes. Je pense qu'il n'est plus à prouver que quand le secteur privé s'implique dans la formation, le taux d'insertion est très important». 
 
Rappelons que les 15 projets bénéficiaires du soutien du Fonds «Charaka», portent sur la création de 9 EFP et l'extension, la réhabilitation et/ou la reconversion de 6 EFP existants. Ces projets couvrent les secteurs de l'agriculture & l'agro-industrie, du tourisme, de l'industrie, de l'artisanat, du BTP, du transport, de la logistique et de la santé. Ces EFP qui assureront la formation de près de 12.670 stagiaires annuellement, sont localisés au niveau de six régions du Royaume, à savoir Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Béni Mellal-Khénifra, Drâa-Tafilalet, et l'Oriental.

 

M. A. O.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 27 Septembre 2022

Le Groupe Japonais de logistique «Nippon Express» s’implante officiellement au Maroc

Vendredi 09 Septembre 2022

Transport : Alsa présente le bilan de 8 ans d’activité à Tanger

Jeudi 04 Aout 2022

ONCF enregistre plus de 4,5 millions de passagers en juillet 2022

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required