Politique Tout voir

Les trois mousquetaires

Les trois mousquetaires

 

“Un pour tous et tous pour un». Cette  devise apocryphe des trois mousquetaires définit les liens d'amitié et de loyauté qui unissent les héros d'Alexandre Dumas dans l’un de ses plus grands romans.

Aziz Akhannouch, chef du gouvernement et président du Rassemblement national des indépendants, Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du Parti authenticité et modernité, et Nizar Baraka, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, sont les nouvelles figures de proue du paysage politique marocain.

Les trois formations politiques qu’ils ont brillamment conduites aux législatives 2021, vont présider aux destinées du Maroc.

Contrairement aux trois mousquetaires d’Alexandre Dumas, les citoyens n’attendent pas d’eux qu’ils soient les héros du roman politique de ces 5 prochaines années, mais plutôt qu’ils s’approprient leur devise.

Qu’ils travaillent main dans la main, en bonne intelligence. Qu’ils oublient leur couleur politique et se drapent du… maillot national. Qu’ils ne nous gratifient pas d’une entente cosmétique, préjudiciable à la conduite des affaires du Royaume, comme ce fut le cas dans la précédente coalition. Que les futurs ministres n’oublient point qu’ils font partie d’une majorité et ne s’égarent sur les sentiers partisans.

Les leaders de ces trois formations politiques auront su, pour l’instant, faire montre de réactivité et de pragmatisme en formant très vite une alliance. Akhannouch, en ayant servi sous différents gouvernements (Abbas El Fassi, Abdelilah Benkirane I et II et Saad Eddine El Otmani I et II), a maintenant suffisamment d’expérience et d’assise politiques pour diriger habilement cette coalition.

Mais surtout gérer cette phase délicate de distribution des portefeuilles ministériels, où il faudra satisfaire tous les partis de cette majorité et trouver les bons équilibres pour former une équipe homogène et compétente, susceptible de porter les objectifs définis dans le cadre du nouveau modèle de développement.

En face de lui, il y a un Ouahbi en pleine confiance, dont le parti est arrivé second à l’issue des législatives, déjouant tous les pronostics.

Et un Baraka au riche parcours politique et professionnel, qui a réussi à faire oublier l’ère Hamid Chabat pour ramener sa formation politique au premier plan.

Voici donc les trois grandes figures du nouveau paysage politique marocain auxquelles les citoyens ont confié les clés du Royaume.

Et desquelles on attend qu’elles déclinent l’entente affichée jusqu’à présent dans l’exécution des politiques publiques. De façon efficace et cohérente.

 

D. William, directeur des rédactions

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 06 Decembre 2021

La situation épidémiologique au Maroc au menu du prochain Conseil de gouvernement

Mardi 30 Novembre 2021

Remboursement des crédits TVA : Le gouvernement va mobiliser 13 Mds de MDH à partir de décembre

Lundi 29 Novembre 2021

Education nationale : Akhannouch défend Benmoussa

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required