Politique Tout voir

Sahara marocain : Le business, un puissant marqueur politique

Sahara marocain : Le business, un puissant marqueur politique

Dans le grand théâtre des relations internationales, chaque geste, chaque parole, est comme une pièce maîtresse dans un jeu complexe où les intérêts nationaux se mêlent aux considérations diplomatiques. 

Dans cette chorégraphie subtile, le Maroc et la France se distinguent par leur partenariat historique et un lien d'amitié et de coopération séculaire qui, malgré les turbulences occasionnelles, restent un pilier essentiel de la politique étrangère des deux nations. 
Aujourd'hui, alors que les tensions passées s'effacent et que de nouveaux horizons s'ouvrent, le Sahara marocain, au-delà de ses richesses naturelles, devient l’espace d'un nouveau chapitre dans les relations franco-marocaines, porté par des investissements ambitieux et une volonté partagée de renforcer les liens bilatéraux.

L'épisode récent de la visite du ministre français des Affaires étrangères au Maroc a marqué un tournant décisif, avec le Sahara comme point focal de cette nouvelle relation. Stéphane Séjourné avait clairement annoncé la volonté de la France de «favoriser le développement économique et social dans les provinces du Sud du Royaume».

Une posture confirmée par les propos tenus jeudi 4 avril à Casablanca par Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l'Attractivité, de la Francophonie et des Français de l'étranger. En marge de la cérémonie officielle de renouvellement par Business France de la Concession de service public (CSP) «Team France Export» pour la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc (CICFM), il a en effet affirmé que «Proparco, par exemple, pourrait contribuer au financement de cette ligne haute tension entre Dakhla et Casablanca, qui est évidemment stratégique pour le Royaume. (…) Nous sommes convaincus, comme l’a affirmé Stéphane Séjourné, que cela passe par un accompagnement de la stratégie d’investissement, partout dans le Royaume», a-t-il poursuivi.
Ces déclarations soulignent sans ambiguïté l'engagement de la France à accompagner les efforts du Maroc en matière d'investissement dans le Sahara. Cette position est d'autant plus significative qu'elle intervient après plusieurs mois de tensions où un vent particulièrement frais a circulé entre Rabat et Paris, illustrant ainsi la volonté de la France de donner un nouveau souffle aux relations bilatérales.

Aujourd’hui, le Sahara marocain, au-delà d'être un territoire économiquement stratégique, revêt une dimension politique profonde. L'annonce de la France d'investir dans cette région constitue un acte politique fort, certains y voyant une forme de reconnaissance implicite de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur ses terres sahariennes. Les mots de Franck Riester sont une affirmation de cet engagement de soutenir la stratégie d'investissement du Royaume dans toutes ses régions.
Le dégel des relations entre le Maroc et la France ouvre donc la voie à un avenir prometteur, où la coopération économique entre les deux pays peut prospérer. Une coopération qui doit, cependant, être soutenue par un message politique fort, transparent et qui ne souffrira d’aucune ambiguïté : la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Comme l’ont fait l’Espagne et les Etats-Unis. 

Le pays de Joe Biden a également pris position en faveur du développement économique du Sahara marocain, lançant un financement de 1,5 million de dollars pour une croissance économique inclusive à Laâyoune et Dakhla. Annoncée le 2 avril courant par l’Ambassade américaine à Rabat sur son compte Facebook, cette initiative, bien que guidée par des considérations économiques, a également une coloration politique prononcée, d’autant qu’elle réaffirme, si besoin est, le soutien américain à l'intégrité territoriale du Maroc.

C’est dire qu’il ne faut pas seulement apprécier tous ces investissements sous le prisme du business. Ce sont surtout des marqueurs puissants de la politique étrangère des partenaires du Maroc.

Ils renforcent la position du Royaume sur la scène internationale, tout en consolidant les liens historiques qui le lient à la France et aux États-Unis.

Ils témoignent également de la confiance des investisseurs dans le potentiel économique et la stabilité du Maroc, offrant ainsi des opportunités de développement et de croissance pour ses régions, y compris le Sahara marocain.

Cette nouvelle dynamique, portée par des investissements significatifs dans nos provinces du Sud, témoigne de la force et de la résilience des liens entre le Maroc et ses partenaires internationaux.

Elle offre également une occasion unique de consolider la stabilité et le développement dans une région stratégique du continent africain.

 

F. Ouriaghli

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 27 Mai 2024

Le Sénégal réaffirme son soutien "constant et ferme" à l'intégrité territoriale et à la souveraineté du Maroc

Mardi 21 Mai 2024

Suisse : Les autorités démentent toute représentation officielle du polisario auprès du gouvernement

Samedi 18 Mai 2024

Caracas : Hilale tance véhément l'ambassadeur algérien

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required