Plus d'infos Tout voir

CAN 2021: Comme un parfum de triche

CAN 2021: Comme un parfum de triche

Nous le disions tantôt dans ces colonnes : cette Coupe d’Afrique des nations est très particulière. Sinon unique en son genre. Unique parce qu’elle tombe en pleine crise sanitaire, ce qui fait que le football en soi n’occupe pas forcément la centralité des débats. Il est d’ailleurs souvent supplanté par le volet sanitaire, voire par d’autres évènements extra-sportifs. L’on s’attendait à ce que le coronavirus, par un jeu de contaminations, participe à une redistribution des cartes en fragilisant hasardeusement certaines sélections nationales plus que d’autres.

Avec des équipes parfois décimées par les cas positifs, l’on se doute bien que les potentiels sportifs ne peuvent pleinement s’exprimer. Elles ne combattent plus à armes égales. Tout cela, les pays qui convoitent ce trophée continental s’y sont préparés : les équipes allaient être touchées à divers degrés par la pandémie et devraient s’y adapter. Par contre, ce à quoi ils ne s’attendaient pas, c’est tout cet imbroglio sanitaire, qui laisse planer un fort parfum de favoritisme, voire de triche sur cette Coupe d’Afrique des nations.

Sont pointés du doigt notamment, les fameux tests PCR, soupçonnés d’être honteusement tripatouillés, ou encore le protocole sanitaire de la Confédération africaine de football, sur lequel toutes les fédérations de football s’étaient accordées, mais qui a été changé en pleine compétition, sans explication. Pour pénaliser certaines équipes et en favoriser d’autres ? C’est ce que pensent certains observateurs et joueurs de cette CAN 2021, qui l’ont laissé entendre sans voile.

Il y a, en effet, de quoi s’interroger quand on sait qu’aucun joueur du Cameroun n’a été testé positif, alors que tous ses adversaires ont été touchés la veille de leur confrontation, notamment le Burkina (4 cas), le CapVert (2), l’Ethiopie (8) et les Comores (12). A ces suspicions de triche, s’ajoutent les polémiques relatives aux conditions d’hébergement, ou encore l’arbitrage parfois décrié, avec le souvenir de cette fin de match Mali – Tunisie, rocambolesque, qui a été sifflée trois fois. Tous ces faits, loin d’être anodins, jettent le discret sur cette compétition continentale. Mais n’en réduit pas la dimension, encore moins l’intérêt, tant il y a eu des surprises historiques qui ont passionné les foules, suscité l’admiration et remis le football au centre des enjeux.

Nous en citerons une : la qualification des Comores en huitièmes de finale pour leur première participation à une CAN de leur histoire. A 10 pendant presque 90 mn et avec un joueur de champ comme gardien de but, cette équipe héroïque et courageuse a été sortie de la compétition par le pays organisateur. Une victoire sans gloire pour le Cameroun, qui est venu au bout de la 132ème nation FIFA décimée par les nombreux cas de covid-19, sur le score de 2-1. 

 

Par D. William

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 21 Mai 2022

La jeunesse marocaine s’exprime sur l’actuel gouvernement - 2ème partie

Samedi 21 Mai 2022

Championnat du monde de boxe féminin : Khadija Mardi offre au Maroc l’argent, une première !

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required