Plus d'infos Tout voir

Coronavirus/MRE : L’Etat au chevet des familles endeuillées

Coronavirus/MRE : L’Etat au chevet des familles endeuillées

Toutes les familles souhaitant rapatrier les dépouilles de leurs défunts seront accompagnées après la crise du Covid-19.

 

Après la crise sanitaire liée à la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), toutes les familles souhaitant rapatrier les dépouilles de leurs membres décédés à l'étranger seront accompagnées, d'autant qu'il existe des procédures légales régissant cette pratique dans les pays d'accueil..

"Dans ces circonstances difficiles, nous sommes conscients de l'importance pour les familles d'honorer leurs engagements envers leurs proches décédés en rapatriant leurs dépouilles, mais nous comptons sur leur compréhension pour procéder à l'enterrement dans les pays d'accueil, en leur promettant que dès la fin de cette crise, nous accompagnerons toutes les familles souhaitant rapatrier les dépouilles de leurs défunts", a indiqué la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l'étranger, Nezha El Ouafi, dans une déclaration à la MAP.

Le souhait des MRE d'être inhumés au Maroc témoigne de leur attachement et de leur amour inconditionnel envers la mère Patrie, mais au vu des circonstances exceptionnelles actuelles, il a été impossible de rapatrier les défunts, a-t-elle ajouté.

Le ministère a pris la décision de prendre en charge l'enterrement des personnes en difficulté ou ne disposant pas d'assurances d'enterrement dans les cimetières et carrés musulmans des pays d'accueil.

Les représentations diplomatiques du Royaume et ses centres consulaires veillent à l'application de cette mesure, en coordination avec les familles des défunts et suivant des normes biens précises, souligne El Ouafi.

Dans ce sens, la ministre déléguée a salué la compréhension dont on fait preuve les familles après cette annonce, signalant que la majorité des dépouilles qui était en attente de rapatriement a été enterrée dans les pays d'accueil, notamment en Espagne, en Belgique, aux Pays-Bas, en France et en Italie.

Dans le cadre de la sollicitude continue dont le Roi Mohammed VI entoure les MRE et en application de ses hautes instructions pour promouvoir leur situation et défendre leurs droits et intérêts, tant au Maroc qu'à l'étranger, le gouvernement ne cesse de déployer des efforts exceptionnels pour les accompagner et les protéger durant cette crise sanitaire mondiale, outre la prise de décisions urgentes imposées par cette pandémie et ses contraintes, a-t-elle dit.

Une cellule de veille et de suivi a été mis en place au niveau du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger pour accompagner les MRE, fait-elle savoir.

Par ailleurs, une cellule de veille d'observation et d'orientation a été mise en place dès le déclenchement de cette crise, outre une cellule visant à assurer la continuité des services consulaires.

Ces cellules œuvrent en coordination totale et continue avec les représentations diplomatiques et les centres consulaires du Royaume qui, de leurs côtés, se sont également dotés de cellules spéciales à cet effet, explique El Ouafi.

Suite au traitement des doléances des MRE, il a été décidé, en coordination avec l'ADII, de prolonger les délais permettant de régulariser la situation douanière des véhicules des MRE, d'autant que beaucoup d'entre eux se trouvent actuellement au Maroc et n'ont pu rejoindre leurs pays d’accueil.

Une plateforme dédiée à l’assistance et au suivi médical et psychologique à distance en faveur des MRE sera mise en place avec un réseau de médecins de Marocains du monde, a-t-elle fait savoir.

Le ministère a pris contact avec une association d'avocats marocains exerçant à l'étranger pour assister les MRE et leur offrir du conseil juridique gratuit et les assister pour surmonter cette crise et ses répercussions socio-économiques dans les pays d’accueil.

Par ailleurs, la cellule chargée du traitement à distance des plaintes a reçu, entre le 5 mars et le 10 avril, des centaines d'appels téléphoniques de MRE, qui ont reçu des réponses suivant les prérogatives du ministère et ce qu'il peut apporter en termes de coordination institutionnelle, a assuré la ministre déléguée.

Selon les données numériques, tous les appels reçus ont concerné des pays européens, alors que la cellule a reçu près de 1.000 correspondances par courrier électronique ou sur les pages Facebook officielles du ministère, a-t-elle précisé, soulignant que la cellule a pu répondre à 86% de ces correspondances.

S'agissant des MRE actuellement sur le sol national, poursuit El Ouafi, ils ont envoyé près de 160 correspondances.

Parmi les solutions proposées par le ministère, la prise en charge médicale des malades bloqués au Royaume, en coordination directe avec les autorités locales et les délégations médicales au niveau régional.

Parmi les problèmes soulevés par la situation actuelle, la présence de MRE touchés par le Covid-19 qui ne pouvaient plus communiquer avec leurs familles à l'étranger, a fait observer El Ouafi, signalant qu'aussitôt leurs doléances reçues, le ministère a œuvré à faciliter leur mise en contact avec leurs proches.

Au vu des défis que le monde est appelé à relever du fait de cette pandémie, les MRE pourraient se retrouver menacés par la récession économique des pays d'accueil, dont certains souffrent encore de la crise économique de 2008, a fait remarquer la responsable.

Cela pourrait engendrer le retour forcé de certains MRE au Royaume, ce qui nécessite des mesures proactives pour répondre à leurs besoins.

Ainsi, le ministère veille à prendre une série de mesures urgentes pour soutenir les MRE en situation précaire, en raison de la crise sanitaire mondiale et ses répercussions actuelles et futures, a-t-elle souligné.

Le ministère a mis en place un plan d'urgence comprenant des mesures et des propositions qui seront exposées devant une commission interministérielle pour prendre les décisions nécessaires.

"En ces moments difficiles, nous partageons la peine de nos frères et sœurs à l'étranger qui ont dû se séparer de leurs proches ou encore vivre cette maladie loin de leurs familles", a assuré El Ouafi, saluant l'esprit de responsabilité dont ils ont fait preuve pour affronter ces difficultés.

L'histoire retiendra leurs sacrifices collectifs et les pertes matérielles et psychologiques qu'ils ont subies, parmi les sacrifices consentis par l'ensemble du peuple marocain, a-t-elle affirmé, appelant les Marocains à davantage de patience et de solidarité.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 11 Janvier 2022

Covid19 au Maroc : Les cas et les décès repartent à la hausse

Lundi 10 Janvier 2022

Deltacron : Attention à ne pas s'affoler sur de nouveaux variants

Mardi 21 Decembre 2021

Covid-19: Londres annule ses festivités pour le Nouvel An

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required