Plus d'infos Tout voir

Enseignement : Le Maroc se met au Bachelor

Enseignement : Le Maroc se met au Bachelor

 

Le système du Bachelor, dont le Maroc a fait le choix d’adopter, démarrera effectivement en septembre prochain dans les établissements d’enseignement supérieur marocains, a affirmé mardi à Marrakech, le ministre de l’Education nationale, Saaid Amzazi.

L’adoption de ce nouveau système permettra de s’ouvrir davantage sur les systèmes éducatifs internationaux, notamment ceux des pays anglo-saxons, qui ont démontré leur efficacité étant donné que près de 50 universités américaines sont classées parmi les 100 premières universités au monde (selon le Times Higher Education), a relevé Amzazi à l'ouverture de la conférence maroco-américaine, organisée sous le thème "Réforme pédagogique nationale de l’enseignement supérieur : Préparation de la mise en œuvre du Bachelor".

Le Bachelor est le diplôme universitaire le plus répandu et le plus adopté au monde, a-t-il souligné, notant que l’adoption de ce système par le Royaume intervient suite aux recommandations des institutions marocaines qui ont procédé à une évaluation de l’ancien système LMD, et y ont décelé un certain nombre de déficiences.

Tout en rappelant que le système LMD avait contribué à l’augmentation de l’attractivité des universités marocaines, puisque le nombre d’étudiants inscrits dans les universités a dépassé les 1,10 million, le ministre a indiqué que le système Bachelor est à même de faciliter la mobilité des étudiants marocains dans les universités internationales.

Les universités, qui vont s’approprier ce grand projet, sont invitées à produire des contenus qui seront évalués par l'Agence nationale d'évaluation et d'assurance qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique (ANEAQ) pour que les universités puissent lancer la campagne d’inscription dans les filières, a-t-il expliqué.

Ce système permettra de doter les étudiants de soft skills et de renforcer l’apprentissage des langues étrangères et des NTIC entre autres, ajoute-t-il.

Le ministre a, en outre, fait savoir que les universités adopteront une période de transition dans le cadre de la mise en œuvre de ce nouveau système, ce qui implique que les étudiants de la première année universitaire 2020-2021 seront les seuls concernés par ce système, alors que ceux qui sont en deuxième année universitaire poursuivront leurs études selon l’actuel système (LMD).

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 07 Octobre 2021

Grandes écoles : Opération exceptionnelle d'inscription au titre de l'année 2021-2022

Jeudi 16 Septembre 2021

Saison scolaire 2021/2022 : Le ministère de l’Enseignement ambitionne de réorganiser le contrôle continu

Jeudi 16 Septembre 2021

Enseignement supérieur : Le coup d’envoi du premier campus connecté

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required