Plus d'infos Tout voir

Harcèlement sexuel : Le monde virtuel n’est pas épargné

Harcèlement sexuel : Le monde virtuel n’est pas épargné

Meta a introduit une nouvelle fonctionnalité de «limite personnelle» dans ses espaces VR, à savoir Horizon Worlds et Horizon Venues.

Dans le monde réel, l'idée d’un espace personnel est enracinée dès le plus jeune âge. Dans le monde virtuel, en revanche, le parent de Facebook, Meta, utilise désormais un système baptisé «Personnal boundary» qui empêche les avatars de s'approcher à une distance définie les uns des autres.

En effet, le système met en place un cylindre invisible avec un rayon de 2 pieds qui entoure chaque avatar. Si le mouvement de l'utilisateur entraîne le chevauchement de, le système arrête leur mouvement vers l'avant lorsque deux cylindres atteignent la limite. Deux utilisateurs pourront s’atteindre conjointement au-delà de leurs limites personnelles pour des interactions comme un high-five ou un coup de poing … Avoir le système activé par défaut «aidera à établir des normes de comportement - et c'est important pour un support relativement nouveau comme la réalité virtuelle», écrit Meta.

La nouvelle annonce intervient quelques mois après la parution d’un article du New York Times attirant l'attention sur le problème du «harcèlement et des agressions» dans le monde de la réalité virtuelle. En fin d'année dernière, une utilisatrice d'Horizon Worlds a rapporté avoir subi des attouchements, via son avatar. Elle n'avait pas activé une option qui permet de bloquer les autres, «Safe Zone».

Un incident que Vivek Sharma, le vice-président d'Horizon, avait qualifié de «très regrettable», dans une interview à The Verge en décembre, ajoutant qu'il voulait faire en sorte que cette option devienne «très facile à trouver».

«Nous avons décidé d'activer la +limite personnelle+ par défaut, tout le temps, parce que nous pensons que cela aidera à instaurer des normes de comportements - c'est important pour un médium relativement nouveau comme la VR (réalité virtuelle)», précise le communiqué de vendredi.

Meta mentionne aussi que les avatars ne sentiront pas physiquement la barrière - il n'y a pas de retour haptique via les manettes, c'est-à-dire une technologie qui reproduit des sensations de toucher réelles sur une interface tactile via un mode de vibration.

 

 

Par K.A

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 28 Juillet 2022

Meta : Les revenus du géant des réseaux sociaux chutent pour la première fois de son histoire

Lundi 04 Juillet 2022

Le Covid et l’invasion de l’Ukraine frappent de plein fouet l’Afrique

Jeudi 16 Juin 2022

Guerre en Ukraine: Une affaire de blé

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required