Plus d'infos Tout voir

L'art Gnaoua déclaré patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'Unesco

L'art Gnaoua déclaré patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'Unesco

 

L’art Gnaoua a été inscrit, jeudi à Bogotá, par le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. 

La candidature de l'art Gnaoua a été approuvée lors de la 14ème session annuelle dudit Comité, qui tient ses travaux du 09 au 14 décembre dans la capitale colombienne en présence de plus de 124 pays, dont le Maroc. 

Suite à la validation de la candidature marocaine, l'art Gnaoua vient s’ajouter à sept autres éléments du patrimoine national déjà inscrits sur cette liste, notamment "L’espace culturel de la place Jemaa el-Fna", "Le Moussem de Tan-Tan", "La diète méditerranéenne", "La fauconnerie", "Le festival des cerises de Sefrou", "Les pratiques et savoir-faire liés à l’arganier" et "La Taskiwin", danse martiale du Haut-Atlas occidental classée comme "nécessitant une sauvegarde urgente". 

La Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, qui compte à ce jour 429 éléments inscrits, vise à assurer une plus grande visibilité aux pratiques culturelles et aux savoir-faire portés par les communautés.

L’art Gnaoua, qui a conféré une véritable dynamique à la scène artistique nationale, a acquis une renommée internationale grâce aux fusions de cette musique spirituelle avec d’autres genres musicaux étrangers tels que le blues, le jazz et le reggae.

Le Festival international de la musique Gnaoua et Musiques du monde d’Essaouira a joué un rôle majeur dans la promotion de cet art ancestral, populaire et mystique.

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 22 Juin 2024

Mawazine 2024 : Kylie Minogue envoûte la foule à l’OLM Souissi

Lundi 17 Juin 2024

Une culture, une religion ou une nation ne peuvent survivre si elles se préoccupent d'exclure plutôt que de séduire…

Mercredi 22 Mai 2024

Hommage à Edmond Amran El Maleh : Le chantre de la diversité

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required