Plus d'infos Tout voir

Maroc-France : La surprise du chef !

Maroc-France : La surprise du chef !

Les autorités marocaines ont annoncé, jeudi après-midi, la suspension des vols entre le Maroc et la France dès ce vendredi 26 novembre à minuit.

Cette décision subite rappelle étrangement celle relative au pass vaccinal.

 

Les autorités marocaines viennent encore une fois de nous refaire le coup. Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire en Europe, elles ont annoncé, jeudi après-midi, la suspension des vols entre le Maroc et la France dès ce vendredi 26 novembre à minuit.

Laissant ainsi à peine 24 heures aux voyageurs qui se trouvent ici ou de l’autre côté pour plier bagages, au risque de rester coincés dans l’un des deux pays.

Ce même jeudi, à 22 heures, ils ont assoupli cette mesure, en annonçant que la suspension des vols directs en provenance de la France a été décalée jusqu'au dimanche 28 novembre à minuit au lieu du vendredi 26 novembre, afin de faciliter l'opération de retour des citoyens marocains et des étrangers résidant au Maroc.

Décidons d’abord, ajustons ensuite ! Les autorités nous habituent petit à petit à cette forme de gouvernance pour s’adapter à l’évolution de la pandémie liée à la Covid-19.

Car cette décision subite rappelle étrangement celle relative au pass vaccinal, instauré seulement 48 heures après avoir été annoncé par le gouvernement. Ce qui a créé une véritable cacophonie, avec en toile de fond de vives tensions sociales et une ruée vers les centres de vaccination en dehors de tout respect des mesures barrières.

Aujourd’hui, plusieurs voyageurs sont dans l’expectative, contraints soit de reporter ou d’annuler leur voyage, soit d’écourter leur séjour pour essayer de prendre les derniers vols disponibles.

Devant un tel tohu-bohu, la compagnie Royal Air Maroc a d’ailleurs été obligée de réagir rapidement pour dévoiler les modalités de remboursement des billets annulés.

Avec ces décisions surprises à répétition, la destination Maroc s’écrit désormais en pointillés, au grand dam des acteurs du secteur touristique. Qui vont encore continuer à trinquer pour deux raisons :

          - Primo : il n’est pas exclu que les autorités suspendent les liaisons aériennes avec d’autres pays européens où la situation sanitaire est préoccupante, à l’instar de l’Allemagne ou encore de l’Autruche.

          - Secundo : l’apparition d’un nouveau variant très inquiétant en Afrique du Sud, qui présente un potentiel de propagation très rapide et qui a d’ores et déjà été détecté en Israël, pourrait entrainer la suspension d’autres liaisons aériennes. L’accès au territoire marocain est d’ailleurs interdit aux voyageurs en provenance d’Afrique du Sud depuis ce vendredi.

Avec le recul, peut-on donc vraiment en vouloir au gouvernement marocain ?

En prenant des décisions aussi subites que déstabilisantes, il applique de façon radicale le principe de précaution pour «préserver les acquis du Maroc en matière de gestion de la pandémie de la Covid-19».

S’il n’anticipe pas et que les indicateurs sanitaires se dégradent, on lui reprocherait son laxisme.

En clair, dans la gestion de cette pandémie, impossible de faire l’unanimité.

D. William

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 18 Janvier 2022

Covid au Maroc : 95% des contaminations sont des cas Omicron

Lundi 17 Janvier 2022

Fermeture des frontières marocaines : Quelle logique sanitaire ?

Lundi 17 Janvier 2022

Omicron: Fermeture de 130 établissements scolaires au Maroc

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required