Plus d'infos Tout voir

Plan Marshall pour l’éducation : La recette Hassad va-t-elle fonctionner ?

Plan Marshall pour l’éducation : La recette Hassad va-t-elle fonctionner ?

C’est un Mohamed Hassad décidé et convaincu qui a présenté jeudi, devant le Conseil de gouvernement, les grandes lignes du Plan d'action pour la mise en œuvre de la Vision stratégique de la réforme du système de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique. Un Plan Marshall en quelque sorte, qui s’étale jusqu'en 2021. Réussira-t-il après les nombreuses initiatives infructueuses ?
Le ministre de tutelle s’est en tout cas fixé des objectifs ambitieux. Selon lui, deux indicateurs clés (parmi d’autres) permettent de se faire une idée sur la situation actuelle : l’indice de redoublement et le taux d’abandon scolaire. Deux indicateurs, souligne-t-il, qui révèlent une situation préoccupante nécessitant une mobilisation nationale et l’adhésion des différents acteurs.

C’est sous cet angle qu’il faut donc apprécier ce nouveau plan de bataille, dont voici les grandes lignes :

 

Préscolaire

Généraliser le préscolaire, à l’ensemble des enfants âgés de 4 ans sur dix ans à l’horizon 2027, et via un partenariat avec la société civile et l’appui central de l’Etat.

 

Education primaire 

- Améliorer les compétences de base des élèves, notamment dans l’apprentissage des langues arabe et française, avec l’insertion de cette dernière en première année du primaire grâce à une méthodologie d’enseignement oral.

- Réduire le nombre d’élèves dans les classes pour atteindre, à la fin du plan, 30 élèves en première et deuxième années et 34 dans les autres niveaux. 

- Procéder, par la suite, à une révision complète du manuel scolaire et publier un nouveau manuel pour les premier, troisième et cinquième niveaux du primaire pour la rentrée scolaire 2018-2019, puis pour les second, quatrième et sixième niveaux l’année suivante.

 

Enseignement secondaire qualifiant

- Poursuite de la diversification de l’offre du baccalauréat professionnel pour atteindre un taux de 10% de l’ensemble des élèves dans 4 ans.

- Généraliser la création de parcours professionnels au sein des lycées techniques et élargir l’offre des filières internationales sur 3 ans pour englober 30% des élèves de l’ensemble des lycées qualifiants.

 - Réduire le nombre de filières du baccalauréat,  diversifier les parcours professionnels adaptés au marché du travail et publier un nouveau manuel scolaire de manière graduelle pour chaque niveau à partir de la rentrée scolaire 2019-2020. 


Etablissements scolaires

- Création de 55 établissements, dont 26 en milieu rural.

- Agrandissement de 1.948 salles lors de l’année scolaire 2017-2018.

- Création de 250 établissements, dont 100 écoles communales en milieu rural pour la rentrée scolaire 2018-2019, et création de 100 établissements communaux lors de chaque rentrée scolaire en vue d’atteindre le nombre de 1.000 écoles. 
 

Formation professionnelle

- L’OFPPT prévoit la création de 120 nouveaux établissements à un rythme de 24 unités par an, l’augmentation de la capacité d’accueil à 668.000 sièges et l’augmentation du nombre des élèves en baccalauréat professionnel à 150.000 élèves. «Ainsi, l’objectif de la formation de 1,7 million de lauréats sera atteint à l’horizon de 2021», estime Hassad.

 

Enseignement supérieur et recherche scientifique

- Le nombre de bénéficiaires d’une couverture médicale n’a pas dépassé 28.679 étudiants, soit 10% du nombre fixé par le gouvernement (280.000 bénéficiaires) : il prévu d’augmenter le nombre des étudiants bénéficiaires de la couverture médicale, de généraliser la bourse à l’ensemble des doctorants et sur 90% des étudiants en master.

- Valorisation des espaces universitaires et extension de six cités universitaires en vue d’élargir leur capacité d’accueil de 4.960 lits.

 - Construction de six nouvelles cités universitaires d’une capacité globale d’accueil de 8.200 lits ainsi que de 9 résidences universitaires privées d’une capacité de 7.000 lits.
 

Gouvernance

- Retour à l’ordre et à la discipline sur tous les niveaux du système de l’éducation et de la formation.

- Mettre fin à l’absentéisme des élèves et faire le meilleur usage possible des cadres d’éducation.

- Application ferme des lois relatives à l’espace éducatif et son environnement. 
 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 05 Octobre 2022

Africa 50 annonce un accord pour investir dans le groupe Holged

Mardi 26 Juillet 2022

Baccalauréat 2022: 63% des réclamations ont été traitées

Lundi 06 Juin 2022

Benmoussa : Plus de 73.000 acteurs ont participé aux consultations nationales pour l'amélioration de la qualité de l'École publique

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required