Société Tout voir

Covid-19 : Voici pourquoi le nombre de décès a explosé au Maroc

Covid-19 : Voici pourquoi le nombre de décès a explosé au Maroc

 

Les hommes représentent 69% du total des décès.

 

La tendance à la hausse des décès au Maroc liés à la pandémie de Covid-19 s'explique par l'augmentation significative du nombre des cas d'infection et le passage de certaines provinces en phase III de propagation du virus, a indiqué mardi à Rabat le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.

A la Chambre des conseillers, le ministre a précisé que "la tendance à la hausse du nombre d'infections est accompagnée de l'augmentation du nombre des cas critiques et de décès, comme en témoigne le taux de létalité au niveau national resté stable pendant des mois à 1,7%, lequel taux est considéré parmi les plus bas au monde, pouvant atteindre 2,5%".

Il a d'autre part relevé que l'analyse épidémiologique de la base de données nationale relatives à la Covid-19 démontre que les facteurs de risque de décès dû au virus concernent les hommes, les adultes de plus de 65 ans et ceux qui souffrent de maladies chroniques, notamment le diabète, le cancer et les maladies cardiovasculaires.

Dans ce cadre, le ministre a fait observer que l'âge moyen des cas de décès s'est élevé à 66 ans et demi, alors que l'âge moyen des cas se situe à 40 ans.

Les hommes représentent 69% du total des décès.

Ainsi, 55% des décès souffraient de maladies chroniques, notamment le diabète, l'hypertension, l'asthme, le cancer et bien d'autres maladies, a-t-il précisé.

En outre, 89% des décès sont survenus dans les services de réanimation et de soins intensifs.

Rappelons que le Maroc dénombre 4.932 décès au 17 novembre.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 21 Octobre 2021

Covid-19 : 255 contaminations et 13 décès ces dernières 24 heures

Mercredi 20 Octobre 2021

Lydec: Le pass vaccinal désormais obligatoire pour accéder aux agences clientèle et locaux

Mercredi 20 Octobre 2021

Covid-19 : 188 nouveaux cas et 14 décès ce mercredi au Maroc

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required