Société Tout voir

La DIDH dément le décès de migrants illégaux

La DIDH dément le décès de migrants illégaux

La Délégation Interministérielle aux Droits de l’Homme (DIDH) a affirmé vendredi que les informations diffusées sur de supposés décès de migrants illégaux sont dénuées de vérité.

À l’appui des données recueillies dans le cadre de la coordination institutionnelle sur des rumeurs diffusées via les réseaux sociaux faisant état du décès de trois candidats à l’immigration illégale dans une tentative de franchissement de la barrière au niveau de Sebta le 14 avril courant, il s’avère que les informations publiées sont dénuées de vérité”, a précisé la DIDH dans un communiqué.

Pour informer l’opinion publique, la DIDH fait état d”’un afflux le 14 avril courant vers la localité de Belyounech (préfecture de M’dieq Fnideq) d’environ 350 candidats à l’immigration illégale originaires de la région subsaharienne avec l’intention de franchir la barrière érigée au niveau du préside occupé de Sebta, ce qui a nécessité une intervention des autorités publiques qui s’est soldée par l’arrestation de 200 personnes”.

”Lors de cette opération sécuritaire, les forces de l’ordre ont été prises à partie par des migrants illégaux se trouvant dans le voisinage et visées par des jets de pierre. Bilan : 19 blessés dont quatre grièvement parmi les Forces Auxiliaires et les Forces Armées Royales (FAR)”, ajoute le communiqué.

La même source note que les autorités concernées, soucieuses de garantir le droit d’accès aux soins et à la prise en charge médicale, ont évacué les blessés parmi les candidats à l’immigration illégale vers l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires alors que l’état de santé de trois d’entre eux a exigé le prolongement de leur hospitalisation, deux au Centre Hospitalier Provincial (CHP) de Tétouan et une autre personne au CHP de Tanger, et qui sont maintenant rétablis. Et d’indiquer que des membres de la Commission Régionale des Droits de l’Homme à Tanger se sont rendus au chevet de l’une de ces trois personnes hospitalisées.

La DIDH assure qu”’aucun décès n’est à déplorer parmi les candidats à l’immigration illégale lors de l’intervention des forces de l’ordre. Les informations faisant état du contraire sont donc infondées et ne sont en fait que des mensonges inventés pour nuire et semer le doute”.

En conséquence, le communiqué souligne que ”les allégations diffamatoires colportées par certaines parties n’entameront en rien les efforts déployés par notre pays dans le cadre de sa politique migratoire, en phase avec son leadership régional et son approche en faveur d’une migration sécurisée, organisée et régulière et à l’appui d’une vision de développement fondée sur le partenariat, la coopération, la solidarité ainsi que la volonté de faire des migrants un levier de développement et un gage de stabilité”.

Et de conclure que ”le respect par le Maroc de ses engagements internationaux représente, en effet, un fait marquant sur le chemin de la valorisation des acquis de l’expérience nationale et la consécration des bonnes pratiques nationales y inhérentes comme cela a été relevé à l’occasion de l’examen du 2ème rapport national périodique relatif à la mise en œuvre de la convention sur la protection de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles”.

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 13 Juillet 2024

Secteur de l’habillement : Le repli des exportations vers l’UE «ne doit pas inquiéter»

Vendredi 12 Juillet 2024

Croissance : Quid de la transformation économique ?

Jeudi 11 Juillet 2024

Journée mondiale de la population: Le HCP revient sur les principaux objectifs du RGPH 2024

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required