Société Tout voir

Plus de 5 millions de morts et toujours en liberté conditionnelle

Plus de 5 millions de morts et toujours en liberté conditionnelle

 

Plus de 5.000.000 de morts. Au début de cette pandémie, personne n’imaginait qu’elle allait faire autant de victimes. Dans son raid meurtrier, la Covid-19 a endeuillé des millions de familles, fait des orphelins, des veufs, des veuves… et semé le désespoir dans les ménages.

Elle a laissé des stigmates profonds dans les sociétés, allant d’une crise économique et sanitaire aigue à une détresse sociale profonde, sans oublier toutes ces séquelles psychologiques malheureusement peu visibles.

Les pays du monde entier se sont mobilisés pour lutter contre ce minuscule adversaire, mais tout aussi redoutable. Un virus a figé la vie sur terre en obligeant à un confinement strict, laissant la nature reprendre ses droits et renvoyant l’Homme quasiment à un état primitif en le contraignant à rester cloitré dans quatre murs.

Un virus qui a divisé le monde scientifique. Un virus qui a chahuté toutes les certitudes liées à une économie mondialisée. Un virus qui a remis au goût du jour ce nationalisme pourtant tant décrié il y a peu. Un virus qui a montré l’égoïsme des pays riches qui, après s’être crêpés le chignon pour se procurer des masques, ont brandi leurs chéquiers pour se ruer sur les vaccins comme des rapaces, laissant des miettes aux économies les moins nanties, comme notamment en Afrique où seuls 5% de la population sont vaccinés.

Un virus qui a montré que, dans le monde de demain, il faudra changer de paradigme, au nom de la souveraineté économique et sanitaire. Un virus qui a conduit à un profond clivage au sein des sociétés à cause de décisions prises pour l’intérêt collectif, mais souvent contestées en ce qu’elles bafouent les libertés individuelles. Nous en sommes là aujourd’hui.

Des morts et des malades par millions, des économies chahutées par la pandémie et des citoyens qui crient leur ras-le-bol et semblent tous en liberté conditionnelle. Car si ici et ailleurs se nourrit l’espoir de retrouver une «vie normale», la menace est toujours présente, et le virus, qui circule encore, est là pour nous le rappeler et nous plomber le moral.

«Une nouvelle vague est malheureusement très probable» au Maroc, avertissait, lundi, le Dr Mouad Mrabet, coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique au ministère de la Santé. Un processus sans fin. 

 

Par D. William

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 28 Janvier 2022

Bourita: Pour renforcer le partenariat Afrique-Europe, il faut dissiper les malentendus autour du phénomène migratoire

Jeudi 27 Janvier 2022

Covid-19 : Un ferry spécial pour rapatrier les Français bloqués au Maroc

Jeudi 27 Janvier 2022

Le Roi préside la cérémonie de lancement des travaux de réalisation à Benslimane d'une usine de fabrication de vaccins anti Covid-19 et autres vaccins

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required