International Tout voir

FMI : Economie mondiale "résiliente" mais des "difficultés à l’horizon"

FMI : Economie mondiale "résiliente" mais des "difficultés à l’horizon"

Le Fonds monétaire international (FMI) a anticipé, mardi, une croissance mondiale résiliente pour 2024 et 2025 autour de 3,2%, estimant que la plupart des indicateurs semblent annoncer un "atterrissage en douceur".


Dans ses dernières Perspectives de l'économie mondiale, l'institution financière mondiale souligne néanmoins que cette croissance est inégale au regard des nombreuses difficultés à l’horizon, dont les conflits qui "continuent d’entraîner des pertes en vies humaines et d’augmenter l’incertitude".

Globalement, le FMI relève que "la résilience de l’économie mondiale demeure remarquable: la croissance reste stable et l’inflation revient progressivement à sa cible".

D’après les dernières projections, la croissance pour 2024 et 2025 restera stable autour de 3,2%, et le taux médian d’inflation globale baissera, passant de 2,8% à la fin de cette année à 2,4% à la fin de 2025.

La résilience de la croissance et l’accélération de la désinflation s’expliquent par l’évolution favorable de l’offre, notamment "la dissipation des chocs" sur les prix de l’énergie, explique la même source, en relevant l'impact du rebond marqué de l’offre de main-d’œuvre soutenu par des flux d’immigration importants dans de nombreux pays avancés, ainsi que des mesures "décisives" sur le plan de la politique monétaire.

"Malgré ces évolutions bienvenues, de nombreuses difficultés persistent et des mesures décisives s’imposent", nuance le FMI qui se dit préoccupé par la hausse des taux d’inflation et les grandes disparités entre les pays en développement à faible revenu et le reste du monde. Selon l'institution internationale, "la récente performance exceptionnelle des États-Unis est impressionnante et constitue un vrai moteur de croissance mondiale, mais elle est fortement tributaire de facteurs relatifs à la demande, dont une orientation budgétaire incompatible avec une viabilité des finances publiques à long terme".

Dans la zone euro, la croissance s’accélère cette année, mais à partir de niveaux très bas alors que l’économie chinoise pâtit d’un "fléchissement persistant" de son secteur immobilier.

En même temps, beaucoup d’autres pays émergents et de pays en développement ont "le vent en poupe", selon le FMI, qui relève par ailleurs que "la divergence croissante entre beaucoup de pays en développement à faible revenu et le reste du monde est inquiétante".

"La croissance de ces pays est révisée à la baisse, tandis que leur inflation est révisée à la hausse. Pire encore, contrairement à la plupart des autres régions, les estimations relatives aux séquelles économiques subies par les pays en développement à faible revenu, y compris certains de grande taille, ont été révisées à la hausse, ce qui indique que les pays les plus pauvres peinent encore à tourner la page de la pandémie et de la crise du coût de la vie", selon les experts du FMI qui recommandent des réformes "structurelles".

Dans ses projections, l'institution de Bretton Woods s'inquiète aussi de la flambée des taux d’intérêt et de la dynamique de la dette souveraine devenue "moins favorable", en particulier aux pays émergents très endettés.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 21 Mai 2024

L’UE adopte la législation sur l’IA, une première à l’échelle mondiale

Mercredi 15 Mai 2024

La BERD prévoit une croissance de 3 % dans l'ensemble de ses régions en 2024

Vendredi 03 Mai 2024

L'Espagne accueille 16,1 millions de touristes au 1T 2024, un record

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required