International Tout voir

Gaza : La mort et la faim

Gaza : La mort et la faim

Le boulevard al-Rachid à Gaza est le triste symbole de l'inhumanité qui peut découler des conflits armés. Jeudi dernier, alors qu'un convoi humanitaire tentait de soulager ne serait-ce qu'un peu la souffrance des habitants de cette enclave assiégée, l'horreur a frappé de plein fouet. Des tirs israéliens ont tué 104 Palestiniens qui se ruaient sur les camions d'aide humanitaire et fait 700 blessés. 

Des civils, affamés et désespérés, ont été les victimes de la violence aveugle, fauchés dans leur quête désespérée de survie. Cent quatre âmes innocentes, privées de tout, assassinées par des balles insensibles alors qu'elles tentaient désespérément d'atteindre les maigres provisions qui leur permettraient de survivre un jour de plus. 

Les images de cette tragédie font écho à la souffrance indicible qui ravage Gaza, où la faim et la misère ont pris racine, érodant lentement l'espoir de jours meilleurs. Le désespoir qui a conduit ces hommes, femmes et enfants à s'élancer vers les camions chargés de provisions est le reflet d'une réalité trop souvent ignorée par le reste du monde.


Carnage

Le cri silencieux des opprimés continue donc de résonner à travers les décombres de Gaza. Le monde est le témoin muet de cette tragédie déchirante qui se déroule sous nos yeux, une tragédie où l'humanité est sacrifiée sur l'autel d’une violence et d’une vengeance aveugles. 

Disons-le clairement : le massacre odieux qu’est en train de perpétrer l'armée israélienne contre la population palestinienne est un crime contre l'humanité, un acte de barbarie ignoble. Les soldats israéliens, dénués de toute compassion, tirent sans retenue sur des civils désarmés, transformant les rues de Gaza en champs de bataille où la vie n'a plus aucune valeur.

La condamnation unanime d'Israël par la communauté internationale résonne comme un cri de colère face à l'injustice flagrante qui a coûté la vie à tant d’innocents. Les appels à la vérité, à la justice et au respect du droit international semblent pourtant vains. Tsahal poursuit méthodiquement et impunément son carnage, alors que les cris de détresse des mères, des pères et des enfants palestiniens sont aujourd’hui inaudibles.


Famine !

La famine qui guette les 2,2 millions d’habitants de la bande de Gaza est un drame humanitaire d'une rare ampleur. Privés de nourriture, d'eau potable et de médicaments, les Palestiniens sont condamnés à mourir lentement sous le regard indifférent du monde. 

Le bilan effroyable de cette guerre insensée dépasse désormais les 30.300 morts, principalement des civils innocents dont les vies ont été brisées par la folie meurtrière d’Israël. Alors que le Ramadan approche, l'Organisation mondiale de la santé lance un appel désespéré au cessez-le-feu, mais Israël refuse obstinément de mettre fin à sa politique de terreur et de destruction. «Le bilan des morts à Gaza a dépassé les 30.000, en grande majorité des femmes et des enfants. Plus de 70.000 Palestiniens ont été blessés. Cette violence effroyable et ces souffrances doivent cesser. Cessez-le-feu», a lancé le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur le réseau social X.

Dans ce chaos, ce sont les enfants qui paient le prix le plus lourd. Leurs visages pâles et émaciés, marqués par la faim et la maladie, sont les témoins muets d'une crise humanitaire qui ne cesse de s'aggraver. Un million d'entre eux sont condamnés à vivre dans un état de terreur permanent, traumatisés par la violence et la mort qui les entourent. Leurs rires ont cédé la place aux pleurs, leurs jeux à la peur, et leur innocence a été volée par des soldats israéliens qui ne connaissent ni pitié ni compassion.

Pendant ce temps, la communauté internationale gigote, s’agite vainement et inutilement face à une ignominie sans nom qui a plongé Gaza dans les ténèbres. Aujourd’hui, une vérité amère s'impose avec une clarté glaçante : tant que les armes de Tsahal continueront de tonner, tant que se poursuivra ce cycle infernal de destruction et de deuil, les larmes des innocents seront les seuls témoins de ce génocide.

 

F. Ouriaghli

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 14 Avril 2024

Tensions au Moyen-Orient: Le G7 affirme son "plein soutien" à Israël

Dimanche 14 Avril 2024

Escalade au Moyen-Orient : L’Iran attaque Israël

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required