International Tout voir

L’Éthiopien Tedros plébiscité pour un second mandat à la tête de l’OMS

L’Éthiopien Tedros plébiscité pour un second mandat à la tête de l’OMS

Le Conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé mardi la nomination pour un second mandat de l’Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, seul candidat en lice, à la tête de l'Organisation après un vote de procédure.

La nomination du directeur général de l’institution onusienne sera avalisée en mai prochain par l'Assemblée mondiale de la santé.

Lors d'un vote à bulletin secret à huis-clos, les membres du Conseil exécutif de l'OMS, une trentaine de pays, ont formellement validé sa candidature, après lui avoir fait passer un grand oral.

Lors de sa présentation, il a appelé les pays à "renforcer le rôle de l'OMS au coeur de l'architecture mondiale de la santé" et leur a demandé de reconnaître "la santé comme un droit humain fondamental".

Emu, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a remercié les Etats membres pour leur soutien. "Nous avons travaillé ensemble face à la pandémie" mais "nous avons encore beaucoup à faire", a-t-il dit, répétant comme il le fait depuis plusieurs semaines que la phase la plus importante du coronavirus pourrait être terminée cette année.

Auparavant, lors de son audition, le patron de l'OMS avait estimé que les réformes de l'institution lui ont permis de réagir "plus rapidement et plus efficacement" que lors des précédentes crises. Il avait salué mardi l'amélioration du programme d'urgence de l'institution.

"C'est grâce à ce Conseil", a-t-il affirmé. Selon lui, la réforme de l'institution a permis de lutter efficacement contre les épidémies récentes d'Ebola, notamment en République démocratique du Congo (RDC).

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 11 Mai 2022

Hépatite d'origine inconnue : 348 cas identifiés dans 20 pays

Jeudi 05 Mai 2022

OMS: Deux nouveaux sous-variants d'Omicron responsables d'une flambée des cas en Afrique du Sud

Mardi 03 Mai 2022

Hépatite aiguë d’étiologie inconnue : La piste des adénovirus privilégiée

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required