Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Marchés financiers : Le rapport inquiétant du FMI

Marchés financiers : Le rapport inquiétant du FMI

Mercredi 16 Octobre 2019 Par Laquotidienne

 

L’économie mondiale n’offre actuellement aucune visibilité en raison des tensions politiques extrêmes et de la multiplication des conflits commerciaux.

Les observateurs avertis agitent le spectre d’une nouvelle crise mondiale, soutenus par les rapports de plus en plus inquiétants produits par certaines institutions sur la situation des marchés financiers.

Celui que vient de publier le FMI s’inscrit dans cette veine.

 

Les marchés financiers ont été ébranlés par les fluctuations liées aux tensions commerciales et par les préoccupations croissantes qu'inspirent les perspectives économiques mondiales, a indiqué mercredi le Fonds monétaire international (FMI).

"L’affaiblissement de l’activité économique et l’augmentation des risques à la baisse ont donné lieu, dans le monde entier, à une réorientation vers une politique monétaire plus conciliante, évolution qui s’est accompagnée d’une forte baisse des rendements sur les marchés", peut-on lire dans l’édition d’octobre 2019 du Rapport sur la stabilité financière dans le monde (Global Financial Stability Report).

De ce fait, le montant des obligations à rendement négatif a augmenté jusqu'à atteindre 15.000 milliards de dollars dans le monde, fait savoir le FMI dans ce rapport publié mercredi en marge des Assemblées annuelles du FMI et du Groupe de la Banque mondiale, qui se tiennent du 14 au 20 octobre à Washington. 

"Les investisseurs s’attendent à ce que les taux d’intérêt restent très bas pendant une période plus longue que celle prévue en début d’année", relève l’institution de Bretton Woods. 

"Les taux très bas incitent les investisseurs à chercher de meilleurs rendements et à détenir des actifs plus risqués et moins liquides pour obtenir les rendements ciblés", poursuit la même source, notant que la vulnérabilité des institutions financières non bancaires est élevée dans 80% des pays où le secteur financier revêt une importance systémique (en termes de PIB).

"Ce pourcentage est comparable à celui enregistré au plus fort de la crise financière mondiale", fait observer le FMI, ajoutant que la vulnérabilité reste également "élevée" dans le secteur de l’assurance.

Par ailleurs, le rapport relève que les flux de capitaux vers les pays émergents ont été stimulés par la faiblesse des taux d’intérêt dans les pays avancés, permettant ainsi de recourir davantage à l’emprunt.

"Dans les pays émergents, la dette extérieure médiane est passée de 100% des exportations en 2008 à 160%. Dans certains pays, ce ratio de passe 300%", précise-t-on. 

"Sur fond de conditions financières favorables, de valorisations tendues sur certains marchés et d’une vulnérabilité élevée, les aléas influant sur la croissance mondiale et la stabilité financière à moyen terme restent fermement orientés à la baisse", prévient l’institution financière. 

"Dans les pays où l’activité économique reste robuste, mais où la vulnérabilité est élevée ou en hausse dans le contexte de conditions financières encore favorables, les dirigeants devraient de toute urgence durcir les politiques macroprudentielles, y compris les outils macroprudentiels généraux (par exemple, le volant anticyclique de fonds propres)", soutient le FMI.

S'agissant des pays où la politique macroéconomique est assouplie face à une détérioration des perspectives économiques, mais où la vulnérabilité observée dans certains secteurs reste préoccupante, le FMI recommande aux dirigeants d'adopter "une approche plus ciblée pour lutter contre telles ou telles poches de vulnérabilité".

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
FMI
Partage RéSEAUX SOCIAUX