International Tout voir

Un virus "tueur de cancer" en test sur un patient

Un virus "tueur de cancer" en test sur un patient

Des scientifiques ont modifié un orthopoxvirus pour le transformer en "tueur de cancer", une approche thérapeutique actuellement testée dans un essai clinique sur des personnes atteintes de cancer métastasé et résistant aux traitements précédents.

Dans le cadre de cet essai clinique, un volontaire atteint d'un cancer métastasé et résistant aux précédentes tentatives de traitement vient de se voir administrer un virus "tueur de cancer", ou oncolytique pour les scientifiques (CF33-hNIS ou Vaxinia), qui est un orthopoxvirus, comme celui de la variole du singe, modifié en laboratoire pour exprimer un gène humain qui permet de suivre sa réplication dans les cellules et d'augmenter ses propriétés anticancéreuses, expliquent les initiateurs de ces recherches.

Cet orthopoxvirus est capable d'infecter et de tuer les cellules cancéreuses tout en épargnant celles qui sont saines, soulignent-ils, notant que quand la cellule cancéreuse meurt, elle libère des particules virales qui stimulent le système immunitaire, notamment les lymphocytes T spécialistes dans la destruction des tumeurs, qui attaquent ensuite leurs voisines. "Nos recherches antérieures ont montré que les virus oncolytiques peuvent stimuler le système immunitaire pour tuer le cancer et le rendre plus réactif à d'autres immunothérapies", explique Dareng Li, le principal investigateur de cet essai clinique. L'essai clinique testera la sécurité et la tolérance de CF33-hNIS seul ou en combinaison avec un anticorps thérapeutique, le pembrolizumab, déjà autorisé pour soigner plusieurs cancers. Dans un second temps, les scientifiques analyseront la capacité du virus oncolytique à réduire la taille des tumeurs.

L'efficacité réelle de ce traitement anticancéreux ne sera estimée que durant les dernières phases de l'essai clinique. Les investigateurs espèrent enrôler une centaine de volontaires, majeurs et atteints de n'importe quel type de tumeur solide, à travers les États-Unis et en Australie.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 28 Juin 2022

Santé : La Clinique européenne de Casablanca ouvre ses portes

Lundi 27 Juin 2022

Canicule: «Quand les températures grimpent, notre organisme subit un dérèglement»

Lundi 27 Juin 2022

La BAD donne son feu vert à la création de la Fondation africaine pour la technologie pharmaceutique

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required