Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Agriculture et industrie agroalimentaire : Un petit ballon d’oxygène pour les échanges extérieurs…

Agriculture et industrie agroalimentaire : Un petit ballon d’oxygène pour les échanges extérieurs…

Mardi 08 Juillet 2014 Par Laquotidienne

De par leur contribution à la sécurité alimentaire du pays, à la croissance, à l’emploi et aux échanges extérieurs, l’agriculture et l’industrie agroalimentaire constituent des secteurs clés pour l’économie marocaine. 

En 2013, l’agriculture et l’industrie alimentaire ont représenté respectivement 15,5% et 5,3% du PIB nominal, estime la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) dans sa dernière livraison. De même, et bien qu’en deçà de leur potentiel, ces secteurs contribuent, également, à l’amélioration des échanges extérieurs du Maroc, avec une contribution aux exportations globales des biens du pays de plus de 15% en 2013, portée essentiellement par des filières phares à l’export.

… Produits agroalimentaires frais : Les importations de céréales creusent le déficit...
La balance commerciale des produits agroalimentaires frais a enregistré, sur la période 2009-2012, une accentuation du déficit, passant de 10,6 milliards de dirhams en 2007 à 14 milliards de dirhams en 2012. Ce déficit a été généré, principalement, par les importations de céréales qui ont représenté 70% des importations globales en produits agroalimentaires frais sur la même période et qui ont plus que doublé entre 2009 et 2012. «Cette situation est due principalement à la flambée des cours à l'international et aux conditions climatiques difficiles limitant la production de céréales au Maroc», explique la DEPF.

 … Qui se réduit en 2013…

Le déficit commercial des produits frais s’est rétracté en 2013 de près de 8,4 milliards de dirhams par rapport à 2012, pour se situer à 5,6 milliards de dirhams. Cette situation s’explique, principalement, par la production record de céréales qui a atteint 97 millions de quintaux durant la campagne 2012/2013 permettant une réduction des importations de blé (-33% en volume comparativement à 2012). Hors céréales, la balance commerciale des produits agroalimentaires frais dégage un excédent moyen de 4,5 milliards de dirhams durant la période 2007-2013, en passant de 3,7 milliards en 2007 à 7,1 milliards en 2013.

… Et la tomate sauve la mise à l'export
Les exportations de produits agroalimentaires frais ont réalisé un gain additionnel de près de 2,3 milliards de dirhams entre les deux périodes 2007-2009 et 2010-2013, soit une hausse d’environ 25,3%. Par produit, la tomate a contribué pour près de 50% à ce gain à l’export, soit un milliard de dirhams de surplus entre les deux périodes.
L’analyse de la structure des exportations de produits agroalimentaires frais montre que trois segments concentrent, en moyenne, 78% des exportations durant la période 2007-2013 : il s’agit 
des agrumes (31%), des tomates fraîches (27%) et des légumes frais congelés ou en saumure (20%).

 

 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles