Développement durable Tout voir

Décarbonation : Place à la séquestration carbone dans l’agriculture

Décarbonation : Place à la séquestration carbone dans l’agriculture

• AgriEdge et la Comader s’allient pour lancer un programme

• Pour commencer, des formations qualifiantes seront lancées par l’Université Mohammed VI polytechnique 

Le secteur agricole va bientôt pouvoir participer pleinement à la décarbonation de l’économie. Sur initiative d’AgriEdge, la business unit de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), et de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader), qui ont signé récemment une convention de partenariat, un programme vient d’être lancé dans ce sens. Dénommé «Programme de décarbonation de l’agro-industrie et séquestration du carbone», celui-ci repose sur quatre composantes : la formation/vulgarisation, l’innovation, la recherche-développement, et la mise en place d’une plateforme digitale CarbonEdge. 

Des formations pratiques programmées 

A travers la première composante, les partenaires du programme vont organiser des sessions de formation/vulgarisation. Une communauté d’experts internationaux autour du sujet sera notamment mobilisée pour initier l’écosystème à la décarbonation et à la séquestration. Pour commencer, une première cohorte de 50 professionnels sera formée entre le 29 mai et le 5 juin prochain par l’UM6P. Selon Faïssal Sehbaoui, Directeur général d’AgriEdge, «cette formation, qui sera sanctionnée par la délivrance d’un certificat exécutif décarbonation & séquestration de l’UM6P, nous permettra de doter les professionnels de l’agriculture et de l’agro-industrie de toutes les connaissances et outils requis pour se lancer dans la décarbonation et la séquestration». En effet, la formation sera très pratique. Sur son volet décarbonation, les professionnels seront initiés à toutes les ficelles du calcul du bilan carbone, de l’empreinte carbone-implémentation et calcul (ISO 14067 version 2018), mais aussi et surtout de la décarbonation de l’agriculture et de la décarbonation de l’agro-industrie. Alors que sur la séquestration de carbone, la formation permettra aux professionnels de se familiariser aux protocoles de séquestration carbone; au semi-direct, séquestration de carbone et impact sur la qualité des sols; à tout ce qui est mesure, vérification et reporting de la séquestration carbone; et à la séquestration de carbone et la fertilité des sols. La formation abordera aussi la finance carbone et l’économie verte, sans oublier des études de cas sur les programmes et politiques publics visant à encourager la séquestration carbone et les incitatifs et règlementations pour favoriser la transition vers une agro-industrie à faible empreinte carbone. A signaler que ces formations seront suppléées par la mise en place d’une plateforme de formation en ligne. Les professionnels pourront s’y informer et s’y former à travers cinq modules disponibles : initiation à la décarbonation, imitation des GES de l’agriculture, séquestration de carbone par l’agriculture, bilan carbone et empreinte carbone, décarbonation de l’agroalimentaire. En matière de vulgarisation, l’équipe d’AgriEdge s’apprête à lancer la seconde édition des Agri Carbon Days. En attendant, elle a commencé à publier des podcasts baptisés «les vendredis carbone et agro-industrie» au niveau des réseaux sociaux. 

Un appel à projets innovants bientôt lancé 

Concernant la seconde composante du programme de décarbonation de l’agriculture et de l’agro-industrie, à savoir l’«innovation», les partenaires préparent une édition du Farming Innovation Program dédiée à cette thématique. L’idée va notamment consister à lancer un appel à projets innovants dans le Carbon Farming pour récompenser les meilleures solutions digitales visant à réduire le bilan carbone dans l’agro-industrie, l’Iot et l’IA pour une agro-industrie «bas carbone»; les meilleures innovations pour le MRV de la séquestration carbone, etc.

En matière de recherche-développement, une conférence scientifique est également au programme pour stimuler le milieu de la recherche sur le sujet de la décarbonation. C’est ainsi qu’en marge de la seconde édition des Agri Carbon Days, prévue les 24 et 25 mai prochains, plusieurs chercheurs et doctorants nationaux et internationaux seront mobilisés pour échanger à travers des panels scientifiques. 

Enfin, les partenaires du programme de décarbonation de l’agriculture et de l’agro-industrie sont en train de mettre la dernière touche sur la plateforme digitale CarbonEdge. Il s’agit d’une plateforme digitale de calcul de bilan CO2 et mesure de séquestration. Les professionnels pourront y faire des simulations de scénarios de gestion des actions émettrices de C02; mesurer des séquestrations carbone par le système sol-plante via modèles IA calibrés, s’informer sur les protocoles d’atténuation à fort impact, etc. Ceci étant, la plateforme CarbonEdge ne couvrira, dans sa première version qui sera opérationnelle prochainement, que le périmètre opérationnel de la production agricole. 

 

Aziz Diouf

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 16 Juillet 2024

Maroc : Arrêt de l’irrigation à partir des barrages au niveau de certains grands périmètres

Lundi 15 Juillet 2024

Transformation agricole : Vers une « Agriculture 2.0» en Afrique du Nord

Mercredi 10 Juillet 2024

Tanger : Tenue du 7ème Forum sur la décarbonation des industries exportatrices

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required