Economie Tout voir

Développement rural : Accord de financement de 87 millions d’euros d'un projet entre le Maroc et le FIDA

Développement rural : Accord de financement de 87 millions d’euros d'un projet entre le Maroc et le FIDA

Le Maroc et le Fonds international de développement agricole (FIDA) ont signé, jeudi à Marrakech, un accord de financement d'un projet de développement rural intégré des zones de montagnes de l'Oriental, en marge des assemblées annuelles de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI).

"Aujourd'hui, nous avons signé un accord de financement d'un projet de développement rural intégré des zones de montagnes de l'Oriental", a annoncé le directeur pays responsable du portefeuille du FIDA au Maroc, Naoufel Telahigue, dans une déclaration à la presse à l'issue d'un entretien bilatéral entre le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Mohammed Sadiki et le président de la FIDA, Alvaro Lario.

Il s'agit d'un projet co-financé par le FIDA et le gouvernement marocain à hauteur de 87 millions euros et qui va cibler près de 100.000 personnes, a précisé Telahigue.

Ce projet, a-t-il ajouté, vise l'amélioration des systèmes de production végétale et animale, le renforcement des capacités de la population locale et des producteurs, l'efficacité de l'irrigation, ainsi que l'accès aux pistes rurales qui aidera les producteurs à améliorer leur production et la durabilité des systèmes de production.

Ledit projet concerne également l'aval des filières, notamment la facilitation de l'accès à la commercialisation des marchés, avec des investissements qui vont cibler les bénéficiaires, améliorer la production et permettre l'accès au marché, a expliqué le responsable, notant qu'il cible les jeunes et les femmes en vue de leur garantir un emploi et un revenu stable et durable.

Pour sa part, Sadiki a précisé que le projet signé avec le FIDA concerne les zones de l'Oriental, à savoir les quatre provinces de Oujda, Berkane, Driouch et Guercif.

Il s'agit de se focaliser sur la valorisation de la petite et moyenne hydraulique qui nécessite une modernisation pour réduire la perte d'eau afin de pouvoir élargir les superficies irriguées et en même temps améliorer la productivité à travers des unités de valorisation dans ces zones, selon une approche intégrée avec des actions de désenclavement.

En marge de ces assemblées annuelles, Sadiki a tenu plusieurs rencontres bilatérales avec les partenaires de développement et les organisations internationales, notamment le FIDA, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et la BM Ces réunions ont concerné des projets de développement rural et agricole, des eaux et forêts et de la pêche maritime et l'accélération des projets de la stratégie "Génération Green 2020-2030" qui sont appuyés par ces partenaires, notamment dans les zones touchées par le séisme survenu le mois dernier.

Les discussions ont également porté sur de nouveaux projets qui sont déjà prêts et qui nécessitent un financement et ce selon une approche de priorisation, en se focalisant d'abord sur les projets de contrôle d'eau de l'irrigation à travers la modernisation des systèmes d'irrigation dans l'économie de l'eau, en essayant de produire plus avec moins de consommation d'eau.

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 21 Juillet 2024

Banque mondiale : Les pays en développement nécessiteront 2.400 Milliards de dollars par an d'ici 2030

Jeudi 18 Juillet 2024

L'économie marocaine sous la loupe de la Banque mondiale

Mardi 16 Juillet 2024

Le FMI maintient ses prévisions de croissance mondiale à 3,2% en 2024 et 3,3% en 2025

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required