Economie Tout voir

Économie nationale : Orientation positive malgré un environnement international défavorable

Économie nationale : Orientation positive malgré un environnement international défavorable

La Direction des Études et des Prévisions Financières (DEPF) a relevé, dans sa note de conjoncture de mars 2022, une orientation globalement positive de l'économie nationale dans un contexte international incertain.



"L'analyse des indicateurs conjoncturels disponibles fait état d'une orientation globalement favorable de l'activité économique nationale en ce début de l'année 2022, malgré une campagne agricole qui semble sévèrement affaiblie par le déficit pluviométrique", indique la DEPF, notant que l'économie mondiale entame cette année marquée par de fortes incertitudes, au regard de l'envolée des prix des matières premières et énergétiques, amplifiée par le conflit entre la Russie et l'Ukraine avec des incidences économiques porteuses de risques baissiers importants.



Les activités secondaires confirment leur redressement, particulièrement au niveau du secteur de l’énergie électrique, du secteur du bâtiment et travaux publics (BTP) et du secteur extractif.

Ce dernier a poursuivi son dynamisme, bénéficiant de l’évolution positive de la demande extérieure adressée au Maroc au niveau des activités de l'OCP.



Sur le plan de la demande intérieure, la consommation des ménages devrait maintenir une tendance positive, bénéficiant du comportement globalement favorable des principaux baromètres des revenus.

Il s'agit d'une croissance des crédits à la consommation de 2,5% à fin janvier 2022, d'un niveau probant des transferts des Marocains résidant à l'étranger (MRE) et du maintien de l'effort de compensation par le gouvernement (5,3 milliards de dirhams à fin février 2022) afin d'atténuer l’incidence de la hausse des prix à l'international sur le pouvoir d'achat des ménages.

De son côté, l'effort d'investissement devrait se consolider en relation avec la bonne tenue des importations des biens d'équipement et des demi-produits qui se sont accrues respectivement de 13,5% et 53,1%, à fin janvier 2022.



S'agissant des échanges extérieurs, les exportations se sont accrues de 23% à fin janvier 2022, suite à la hausse des ventes à l'étranger de la quasi-totalité des secteurs d'exportation, notamment les secteurs des phosphates et dérivés, de l'agriculture et agro-alimentaire et du textile et cuir ainsi que les secteurs de l'aéronautique et de l'électronique.

Parallèlement, les importations ont progressé de 39,5% à fin janvier, creusant le déficit commercial de 75,2%.

En outre, les Avoirs Officiels de Réserve (AOR) se maintiennent à leur niveau de fin décembre 2021, assurant la couverture de 6 mois et 22 jours d'importations de biens et services.

Sur le plan des finances publiques, la hausse des recettes ordinaires de 9,1% à fin février 2022 s'est traduite par une atténuation du déficit budgétaire et ce, malgré la hausse des dépenses globales de 2,5%.

Par ailleurs, les indicateurs relatifs au financement de l'économie ont fait état d'une amélioration de la croissance des crédits bancaires de 3,4% à fin janvier 2022. En revanche, les indices boursiers MASI et MSI 20 affichent respectivement des baisses de 5,9% et de 6,7% en février dernier, contrebalançant leur performance positive par rapport à fin décembre 2021.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 02 Aout 2022

Marketing digital pharmaceutique: «Aujourd’hui, aucune entreprise ne peut se passer de la digitalisation ou l’ignorer»

Vendredi 01 Juillet 2022

Refonte du système de santé: «La Haris tracera le cap sur le moyen et long terme»

Jeudi 30 Juin 2022

Aid Al-Adha: très chers moutons

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required