Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Les professionnels se penchent sur le rôle du marché des capitaux dans le nouveau modèle de développement

Les professionnels se penchent sur le rôle du marché des capitaux dans le nouveau modèle de développement

Vendredi 11 Juin 2021 Par Laquotidienne

 

Maroclear, la Bourse de Casablanca et Finances News Hebdo ont organisé, le 11 juin 2021 à Casablanca, la 6ème édition du Meeting sur l’information financière, avec la participation de personnalités du public, du privé et de plusieurs experts.

 

Ce nouveau rendez-vous des professionnels du marché financier et du monde des affaires s’est tenu en mode hybride, et intervient dans un contexte marqué par la publication du rapport général sur le nouveau modèle de développement (NMD).
 
Ainsi, si les précédentes éditions ont permis respectivement de faire la lumière sur «La donnée financière au Maroc», «La dématérialisation des marchés financiers», «Les instruments financiers alternatifs», l’«Intégration économique et convergence des marchés financiers en Afrique», ou encore sur «L’innovation et la technologie au service de la finance», le Meeting de cette année s’est focalisé sur l’actualité du moment. D’où le choix de la thématique «Nouveau modèle de développement : Quel rôle pour le marché des capitaux» ?

L’objectif est de susciter le débat autour du rôle que devrait jouer le marché financier, à la lumière des objectifs ambitieux arrêtés dans le cadre du nouveau modèle de développement.

Comment positionner le Maroc comme hub financier de référence dans la région ? Comment en faire une place financière attractive ? Quels mécanismes et outils faut-il mettre en place ? Quel rôle seront appelés à jouer l’Etat, les instances de régulation, les différents acteurs financiers… ?

Autant de questions auxquelles les différents intervenants ont tenté d’apporter des réponses. 

Dans son discours inaugural, Faouzia Zaâboul, Directrice du Trésor et des Finances extérieures, après avoir rappelé les différentes mesures prises par le Maroc pour faire face à la crise sanitaire, a ainsi souligné que «suite à la pandémie, le monde économique et de la finance en particulier a changé de dimension. Nous sommes aujourd’hui à des niveaux de besoin de financement très importants et dans de nouvelles problématiques de développement. A ce titre, le contexte n’a jamais été autant porteur pour que le marché des capitaux puisse pleinement jouer son rôle, non seulement dans le financement de la relance, mais aussi dans le positionnement régional du Maroc en tant que place financière de référence en Afrique».

«D’importantes réformes sont en cours pour contribuer à cette ambition. Mais, malgré ces efforts, seule la mobilisation active de l’écosystème du marché des capitaux est de nature à garantir la réalisation de cette ambition et à donner au marché des capitaux ses lettres de noblesse», conclut-elle.

Pour sa part, la présidente de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), Nezha Hayat, estime que «le marché des capitaux doit contribuer davantage au financement de notre économie; et c’est d’ailleurs fort de cette conviction que l’AMMC a mis en place son plan stratégique 2021-2023, avec une vision clairement affichée : un marché des capitaux au service du financement de la relance économique».

Abondant dans le même sens, Fathia Bennis, PDG de Maroclear, a relevé que «le nouveau modèle de développement, pour sa mise en œuvre, requiert la mobilisation de ressources financières conséquentes et appelle à une stratégie de financement adéquate».

«À cet égard, il est indéniable que le marché des capitaux est appelé à jouer un rôle important afin de mettre en place les conditions optimales pour accompagner favorablement ces nouveaux défis», poursuit-elle.

Kamal Mokdad, président du Conseil d’administration de la Bourse de Casablanca, note, de son côté, que «le Maroc entame une nouvelle étape avec ce nouveau modèle de développement qui traduit une volonté de changement, tout en capitalisant sur les acquis, afin de disposer d’une économie plus dynamique, plus diversifiée et créatrice de valeur ajoutée». 

«Dans ce contexte, l’ensemble des opérateurs économiques de notre pays sont appelés à porter ce changement et à y contribuer. Il est ainsi question de se mobiliser significativement en faveur de l’investissement privé et d’en augmenter la part dans le financement global et dans la création de valeur, notamment à travers la diversification des mécanismes et des sources de financement. Et c’est là-dessus justement que le marché des capitaux, dans toutes ses composantes, est appelé à jouer un rôle important et constitue un moyen efficace pour financer ce nouveau modèle de développement qui est porté au plus haut niveau de notre pays», conclut-il.

A noter que les travaux du Meeting se sont poursuivis avec deux panels : le premier concerne la «Mobilisation et préservation de l'épargne à long terme», et le second porte sur l’«Investissement : Instruments, orientation et mesures d'efficacité». 

Il s’est agi de discuter des moyens de mieux mobiliser l’épargne et de l’affecter d’une façon optimale à l’investissement.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Finances Actualités Économiques Marocaines Marché des capitaux Nouveau modèle de développement
Partage RéSEAUX SOCIAUX