Economie Tout voir

Prix du carburant au Maroc : Solidarité aujourd'hui, incertitude demain

Prix du carburant au Maroc : Solidarité aujourd'hui, incertitude demain

Sur la scène internationale, les prix du pétrole se sont envolés. En effet, le baril tend vers les 100 dollars, une montée principalement influencée par des décisions majeures prises par des acteurs clés sur la scène pétrolière.

À cet égard, l'Arabie Saoudite et la Russie, deux géants de l'OPEP+, ont annoncé une réduction volontaire de leur production, retirant jusqu'à 2,5 millions de barils par jour du marché mondial. Parallèlement, cette réduction, combinée à une demande croissante due à la reprise économique en Chine, au regain d'activité dans le transport aérien, et à la demande du secteur de la pétrochimie, a exacerbé la pression à la hausse sur les prix.

Au Maroc, la situation n’a pas suivi ces tendances mondiales. Malgré une tendance antérieure à la hausse des prix du carburant, une stabilité récente a été observée, probablement en réponse au tragique séisme qui a touché le pays le 8 septembre. Les distributeurs marocains, quant à eux, avaient initialement prévu une augmentation de 50 centimes le 15 septembre. Néanmoins, cette hausse n'a pas été appliquée, un acte qui pourrait être interprété comme un geste de solidarité.

Cependant, cette stabilité pourrait être éphémère. Car avec la montée des cours du pétrole à l'international, une répercussion sur les prix à la pompe est vivement anticipée. Et selon des observateurs, une augmentation de 70 centimes est envisagée d'ici la fin du mois, ce qui pourrait porter le prix de l'essence à près de 16 dirhams le litre et le gasoil à plus de 14 dirhams.

Par ailleurs, les perspectives à l'international ne laissent présager rien de bon pour les consommateurs. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) anticipe un record de demande mondiale cette année, avec 2,2 millions de barils quotidiens supplémentaires écoulés par rapport à l'an dernier. En outre, l'OPEP prévoit que la demande pourrait dépasser l'offre de près de 3 millions de barils par jour d'ici à la fin de l’année, en moyenne.

À J-1 du mois d'octobre, deux scénarios dominent l'industrie du carburant au Maroc. Le premier envisage une double augmentation des prix en réponse à la hausse prévue de septembre. Quant au second, il propose de repousser cette hausse jusqu'à la mi-octobre. A suivre … 

 

K.A

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 02 Juillet 2024

Hydrocarbures : L'ONHYM et ESSO signent 2 contrats de reconnaissance

Lundi 01 Juillet 2024

Hajj 1446 : Le tirage au sort du 8 au 19 Juillet 2024

Vendredi 28 Juin 2024

Bank Of Africa et Saudi National Bank établissent un partenariat pour renforcer leur alliance commerciale

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required