Economie Tout voir

Réouverture de l’espace aérien : Le secteur en mode recovery

Réouverture de l’espace aérien : Le secteur en mode recovery

Un mois après l'ouverture de l'espace aérien, les vols au départ et à destination du Maroc semblent reprendre des couleurs.
 

Poussé par la volonté de relancer l'activité économique affectée par la pandémie du Covid-19, le Maroc a décidé la réouverture de son espace aérien le 7 février 2022. Cette décision repose également sur l'amélioration de la situation épidémiologique dans le Royaume. Moins virulent que Delta, Omicron tombe de plus en plus dans les oubliettes. «La vague Omicron a été, comme prévu, une vague rapide et courte qui a duré 11 semaines et a atteint son apogée dans la semaine du 17 au 23 janvier 2022», a indiqué le ministère de la Santé et de la Protection sociale.

Durant la période allant du 7 au 28 février 2022, les aéroports du Royaume ont accueilli 660.045 passagers à travers 5.714 vols aériens (arrivées et départs internationaux), précise l'Office national des aéroports (ONDA). Ces vols ont permis d'atteindre un taux de récupération par rapport à la même période de l'année 2019, de 55% pour les passagers et 65% pour les mouvements. 

Dans ses prévisions pour l’année 2022, l’ONDA estime que le trafic aérien sera d’environ 14 millions de passagers, soit 56% du trafic de l’année 2019. «Les performances n’atteindront pas encore le niveau enregistré en 2019, mais devraient afficher une nette amélioration par rapport à 2020 et 2021», observe l’Office dans un communiqué.

 

Le nombre de passagers aériens se redressera en 2024

Pour l'Association du transport aérien international (IATA), le nombre total de voyageurs atteindra 4,0 milliards en 2024 dépassant les niveaux d'avant la pandémie du Covid-19. «En 2021, le nombre total de voyageurs représentait 47% des niveaux de 2019. Ce chiffre devrait passer à 83% en 2022, 94% en 2023, 103% en 2024 et 111% en 2025», selon l’IATA. «Il reste encore un long chemin à parcourir pour atteindre une situation normale, mais les prévisions d'évolution du nombre de passagers donnent de bonnes raisons d'être optimistes», a déclaré le Directeur général de l'IATA, Willie Walsh.

Les perspectives de trafic de passagers en Afrique sont quelque peu plus faibles à court terme, en raison de la lenteur des progrès en matière de vaccination ainsi que l'impact de la crise sur les économies. Le nombre de passagers à destination/en provenance/ à l'intérieur de l'Afrique se redressera plus progressivement que dans d'autres régions, atteignant 76% des niveaux de 2019 en 2022, ne dépassant les niveaux d'avant la crise qu'en 2025 (101%), note l’Organisation.

 

 

Par K.A

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 27 Juin 2022

Covid-19 : 715 nouvelles contaminations ce lundi 27 juin

Jeudi 23 Juin 2022

Covid-19 : 3 086 nouvelles contaminations ce jeudi

Jeudi 23 Juin 2022

Transport aérien: Emirates augmente ses vols pour la saison du Hajj

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required