Economie Tout voir

Tourisme : Un élan prometteur pour 2024

Tourisme : Un élan prometteur pour 2024

Sur les quatre premiers mois de l'année, le Maroc a enregistré 4,6 millions d'arrivées, soit +14% par rapport à l'année précédente. Toutefois, des défis subsistent notamment en matière de répartition territoriale, de durée de séjour et de recettes en devises.

 

Par D. William

En avril 2024, le Maroc a accueilli 1,3 million de visiteurs, marquant ainsi un nouveau record pour le secteur touristique. Cette performance représente une augmentation de 17% par rapport à avril 2023, englobant une hausse de 15% des touristes étrangers et de 20% des Marocains résidant à l'étranger. Sur les quatre premiers mois de l'année, le pays a enregistré 4,6 millions d'arrivées, soit une croissance de 14% par rapport à l'année précédente. Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l'Artisanat et de l'Économie sociale, se félicite de ces résultats exceptionnels, les qualifiant de «prometteurs pour la saison estivale 2024 et pour l'ensemble de l'année».

La ministre attribue cette performance à la mobilisation de toutes les parties prenantes et à la mise en œuvre efficace des programmes régionaux et nationaux de la feuille de route touristique. Selon elle, le Maroc pourrait accueillir jusqu'à 15,5 millions de touristes d'ici la fin de l'année, un objectif ambitieux mais réalisable à la lumière des chiffres actuels. Zoubir Bouhoute, expert en tourisme, partage cette analyse optimiste tout en soulignant certains défis persistants. Selon lui, la croissance de 14% des arrivées sur la période janvier-avril 2024 est remarquable, particulièrement en raison de l'augmentation des touristes étrangers.

«En 2023, le Maroc a accueilli 14,5 millions de touristes, avec une répartition presque égale : 51% de Marocains et 49% d'étrangers. Aujourd'hui, cette proportion a évolué, avec un passage à 53% d'étrangers en janvier-février, puis à 56% à fin avril. C'est un indicateur très positif pour notre secteur», affirme-t-il. Cependant, il met en garde contre la stagnation des nuitées par rapport aux arrivées. Par exemple, en janvier, les nuitées ont augmenté de 8% contre 10% pour les arrivées; en février, de 7% contre 14%; et en mars, de 3% contre 13%.

«Cela indique un besoin d'améliorer la durée de séjour des touristes», explique Bouhoute, soulignant que «même si nous avons enregistré 3,3 millions d'arrivées à fin mars, les nuitées étaient de 5,5 millions, ce qui montre que les touristes passent moins de temps au Maroc». Il pointe du doigt également une baisse des recettes en devises jusqu'à fin mars, qu'il attribue à la crise économique mondiale affectant le pouvoir d'achat des visiteurs. La feuille de route en question La feuille de route touristique du Maroc a joué un rôle crucial dans la dynamique actuelle, notamment grâce au renforcement du secteur aérien et à une promotion internationale accrue depuis février 2022.

«Des contrats importants ont été signés dans le cadre de cette feuille de route, et les régions bénéficiant de meilleures connexions aériennes ont enregistré des progressions significatives. La participation des professionnels du secteur aux foires et salons internationaux et l'organisation d'événements majeurs ont eu aussi un impact très positif», note Bouhoute. Cependant, il déplore une certaine disparité régionale, avec Marrakech représentant 44% de l'activité touristique, suivie de Souss Massa avec 24%, tandis que d'autres régions restent très en retrait. C’est pourquoi il estime nécessaire «une meilleure répartition territoriale des bénéfices du tourisme».

Par ailleurs, pour consolider les performances du secteur, Bouhoute recommande de fidéliser les touristes, surtout qu’ils ont tendance à réduire les budgets et la durée des séjours en réponse à la situation économique mondiale. Pour ce faire, «le Maroc doit continuer à offrir des produits diversifiés et enrichissants, notamment dans le domaine du sport et des loisirs, mais aussi tirer parti des vols low cost qui rendent le Royaume plus accessible», recommande-t-il.

Toutes ces actions devraient permettre de booster davantage le secteur touristique national et d’atteindre les objectifs arrêtés par la tutelle. «Avec une progression cumulative de près de 14% par rapport à l'année précédente et un renforcement constant du secteur aérien, nous pouvons espérer atteindre, voire dépasser les 16 millions de touristes d'ici la fin de l'année, avec environ 8,5 millions de touristes étrangers (contre 7,1 millions en 2023) et 7,5 millions de Marocains résidant à l'étranger», conclut notre expert. 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 24 Juin 2024

Secteur public : Le Maroc bénéficie d'un financement de 600 millions de dollars de la Banque mondiale

Lundi 24 Juin 2024

Royal Air Maroc : Inauguration du premier vol reliant Abuja à Casablanca

Samedi 22 Juin 2024

Mawazine 2024 : Kylie Minogue envoûte la foule à l’OLM Souissi

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required