Politique Tout voir

Les esprits chagrins d’Alger

Les esprits chagrins d’Alger

Après les menaces de guerre à peine voilées de Abdelmadjid Tebboune contre le Maroc, ce sont au tour du polisario et d’anciens militaires proches du régime, de prendre le relais.

Avec la complicité de médias algériens qui se font les caudataires du pouvoir en place, ils distillent leur haine viscérale envers le Maroc, allant même jusqu’à demander aux séparatistes du polisario de commettre des attentats terroristes sur le territoire national, pour semer «le désordre et la terreur dans la société marocaine». Des actes terroristes  !!! C’est clair  : les ennemis du Royaume ont franchi le rubicond.

Un point de non retour qui puise ses racines dans la décrépitude de l’organisation séparatiste, qui a perdu toute crédibilité auprès des instances internationales, dans le sillage d’un régime algérien en agonie, contesté par son propre peuple, et qui s’agrippe avec désespoir au pouvoir.

Cette attitude extrémiste est actuellement surtout légitimée par un mot simple : la jalousie. Une jalousie qui torpille la vertu, attise la vanité, tyrannise l’esprit et atrophie le sens du discernement de tous ceux qui regardent avec beaucoup de mépris le Maroc. Car, le voisin marocain est dans un autre état d’esprit. Ici, on parle développement du tissu économique. Ici, on parle modernisation des infrastructures, du système éducatif, de la santé.

Ici, on parle souveraineté économique et sanitaire, à la lumière des enseignements tirés de la crise liée à la Covid-19. Ici, on multiplie les alliances structurantes et les succès diplomatiques. Ici, on multiplie les dispositifs pour assurer à nos citoyens une vie décente et digne… Bref, ici, on a emprunté les voies du progrès et de la modernité.

Et nous faisons tout cela en portant fièrement en bandoulière les constantes de la Nation, en particulier la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Pendant ce temps, de l’autre côté de nos frontières, le pouvoir algérien gesticule à tout-va, rumine sa colère et fait résonner les bruits de bottes, dans l’optique de déstabiliser toute une région à la stabilité déjà assez précaire.

Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? «Tous les maux que la guerre prétend guérir sont moins épouvantables que la guerre elle-même», dixit le romancier français Victor Margueritte. Une citation qui mérite amplement réflexion.

 

 

Par D. William

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 08 Decembre 2021

Coupe arabe des nations: Le Maroc affronte l'Algérie en quart de finale

Mardi 07 Decembre 2021

Maroc : Réouverture probable des frontières aériennes cette semaine

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required