Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Quand El Othmani copie le Roi

Quand El Othmani copie le Roi

Vendredi 15 Septembre 2017 Par Laquotidienne

Le Roi en inspire beaucoup. Ses discours notamment. Et ce n’est pas le chef de gouvernement, Saad Eddine El Othmani, qui dira le contraire. Lors du Conseil de gouvernement tenu jeudi, El Othmani a, en effet, fait deux déclarations importantes :

  • Primo : le gouvernement accorde un grand intérêt à l’écoute des citoyens, des acteurs économiques et sociaux, ainsi que de la société civile, dans l’objectif de réaliser des progrès concrets. 
  • Secundo : le secteur de l’éducation constitue une priorité pour le gouvernement et une clé de voûte pour la croissance, le développement et l'avenir.

Ces assertions vous rappellent-elles quelque chose ? Coup d’œil dans le rétroviseur.
Le 20 août 2013, dans son discours à la Nation à l'occasion du 60ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le Souverain déclarait : «(…) La situation actuelle du secteur de l’éducation et de la formation nécessite de marquer une halte pour un examen de conscience objectif permettant d’évaluer les réalisations accomplies et d’identifier les faiblesses et les dysfonctionnements existants.
(…) Par conséquent, le secteur de l’éducation ne doit pas être enserré dans un cadre politique stricto sensu, pas plus que  sa gestion ne doit être l’objet de surenchères ou de rivalités politiciennes (…)».
Le 9 octobre 2015, lors de l’ouverture de la première session de la cinquième année législative de la neuvième législature, le Souverain, faisant un diagnostic sévère de l’action politique, affirmait que «(…) le parlement doit être un miroir qui reflète les préoccupations des citoyens et un espace pour le dialogue sérieux et responsable autour de toutes les grandes questions nationales.
(…) L’objectif qui doit être recherché par toutes les institutions, c’est d’être au service du citoyen. (…) Le véritable engagement partisan et politique commande de placer le citoyen au-dessus de toute considération. Il exige de tenir les promesses qui lui sont faites, de se dévouer à son service et de hisser ce devoir au-dessus des intérêts partisans et personnels (…)».
 
C’est très bien d’être inspiré par le Roi. Sauf qu’il ne sert à rien de faire sien ses propos, sans pour autant les traduire en actions concrètes. Car, avec le recul, rien n’a vraiment changé :
- le secteur l’éducation, qui vient de faire l’objet d’une énième réforme, traîne encore ses tares;
- la conduite des affaires du Royaume souffre toujours de l’arithmétique politicienne, poussant souvent le Souverain à taper sur la table.
 
Il faudra donc que El Othmani et son équipe aillent au-delà des discours de circonstance.

D. W. 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Saad Eddine El Othmani
Partage RéSEAUX SOCIAUX