Politique Tout voir

Fantasque régime algérien

Fantasque régime algérien

Tout acte posé par les partenaires et alliés du Maroc est scruté, analysé, décortiqué… par les ennemis du Royaume, en particulier le régime algérien.

Objectif : tenter d’y déceler la moindre faille à exploiter politiquement, quitte à s’aventurer dans des interprétations erronées et fantasques. A leur avantage bien sûr.

C’est d’ailleurs ce qui est arrivé lundi, l’Ambassade d’Italie à Rabat ayant été obligée de se fendre d’un communiqué pour s’inscrire en faux contre la propagande algérienne. Dans ses élucubrations, une certaine presse voyait dans l’activation par la société VFS-Global de son antenne temporaire dans la ville de Tindouf un acte politique.

Or, il n’en était rien : il s’agit juste d’une décision administrative qui «vise à améliorer et à simplifier la déposition des demandes de visas». Dans ce cadre, confirme l’Ambassade, des centres «pop-up» seront ouverts dans les prochaines semaines dans d’autres villes de l’Algérie. Clairement, la position de l’Italie sur le dossier du Sahara marocain est sans ambiguïté.

En effet, l’Italie «confirme sa position, telle qu’elle est exprimée dans la Déclaration sur le Partenariat stratégique multidimensionnel, signée le 1er novembre 2019 à Rabat, en réaffirmant le plein soutien italien aux efforts du Secrétaire général de l’ONU pour poursuivre le processus politique, en conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies».

L’Ambassade de préciser que l’Italie salue, à ce titre, les efforts sérieux et crédibles menés par le Maroc dans le cadre des Nations unies et encourage toutes les parties à poursuivre leur engagement dans un esprit de réalisme et de compromis. De quoi refroidir les ardeurs de ces petites intelligences qui entrevoyaient déjà un changement de posture de l’Italie sur la question du Sahara marocain.

Il faut dire que pour le régime algérien, isolé de plus en plus de la scène internationale, le naufrage diplomatique est inarrêtable. Alors, forcément, il est passablement irrité par les succès diplomatiques engrangés par le Maroc ces dernières années et s’accroche à la moindre lueur qui pourrait lui permettre de redorer son blason. Ce qui est loin d’être gagné, surtout qu’il est très contesté par les Algériens, comme le prouve le Hirak.

D’ailleurs, ce n’est pas le président Abdelmadjid Tebboune qui dira le contraire. En visite d’Etat au Portugal, des Algériens mécontents, partisans du Hirak, ont jeté des œufs sur la voiture présidentielle. Peut-être de quoi le pousser à changer de priorité  : être exclusivement au service du peuple algérien au lieu de consacrer son mandat à provoquer le Maroc et à attiser les tensions pour masquer les défaillances et incompétences du pouvoir en place.

 

Par D. William

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 22 Juillet 2024

Espagne : Pedro Sánchez convoqué le 30 juillet dans l'enquête visant son épouse

Jeudi 18 Juillet 2024

Tebboune pour un second mandat : Une prévisibilité cynique

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required