Plus d'infos Tout voir

Massacres à Rafah: L’Holocauste

Massacres à Rafah: L’Holocauste

La terreur est en marche depuis plus de sept mois. Elle atteint aujourd’hui un point culminant dans l’horreur en offrant aux yeux du monde un holocauste en règle sur les populations palestiniennes à Gaza.

Les derniers massacres sur des camps à Rafah sont une réponse de la part de l’État israélien au mandat d’arrêt contre le premier ministre, Benjamin Netanyahu, qui fait face à une véritable menace de finir jugé pour crimes contre l’humanité, et ce, malgré les pressions effectuées sur la Cour pénale internationale par Washington, allié inconditionnel d’Israël. 

L’horreur dépasse l’imagination puisque Tsahal cible aujourd’hui des populations se cachant sous des tentes de fortune. Du jamais vu dans toute la macabre histoire des massacres entre humains. Pour de nombreux observateurs, cela s’apparente à ce que le chef nazi, Adolf Hitler avait fait subir aux juifs d’Allemagne et d’Europe durant la Deuxième Guerre mondiale. Un holocauste en bonne et due forme puisque l’armée israélienne a utilisé pour le bombardement des camps de Rafah, 7 missiles et bombes géants, chacun pesant plus de 2.000 pounds d’explosifs, soit près d’une tonne chacun, comme l’ont affirmé les responsables palestiniens sur le terrain. D’autres sources parlent, elles, d’une bombe de petit calibre, portant l’appellation de GBU-39. Il s’agit là d’un projectile de fabrication américaine de 110 kilos. Une tonne ou 110 kilos, le charnier est le même, avec des dizaines de morts qui viennent porter le chiffre à plus de 37.000 victimes, avec plus de 20.000 enfants. Et ce n’est pas fini, puisque le premier ministre israélien dit être déterminé à déporter toutes les populations de Rafah quitte à utiliser d’autres bombes jusqu’à vider les lieux pour mieux les occuper. Une déportation forcée, avec bombes sophistiquées et intelligentes pour faire le maximum de pertes humaines réduisant ainsi le nombre de Palestiniens encore survivants face à ce déluge d’obus qui a presque rayé Gaza de la carte de la Palestine. 

Pendant ce temps, les États-Unis d’Amérique trouvent des justifications à ce génocide et exhorte ses alliés occidentaux à soutenir Israël face à des populations désarmées se cachant sous des tentes. Un point culminant de la barbarie qui assume ostentatoirement les massacres qu’il perpètre, avec une armée israélienne qui exécute parfaitement et à la lettre le plan d’éradication des Palestiniens dans toute la bande de Gaza. Ce qui pousse de nombreux analystes à prédire le pire pour les mois à venir tant l’escalade est soutenue et la détermination de Tel-Aviv d’aller au bout de son plan. 

Quant à ce qui reste du peuple palestinien, les gens se font éliminer par dizaines, au quotidien, et personne ne peut leur venir en aide.

 

Abdelhak Najib

Écrivain-journaliste

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 21 Juillet 2024

Gaza : Le bilan s'alourdit à 38.983 morts

Samedi 20 Juillet 2024

Guerre à Gaza : Un nouveau bilan de 38.919 morts

Mardi 16 Juillet 2024

Génocide en Palestine: La théorie de la soif

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required