Société Tout voir

Covid-19: Le nouveau variant infecte les fêtes de fin d’année

Covid-19: Le nouveau variant infecte les fêtes de fin d’année

Il faut se rendre à l’évidence  : nous n’en finirons jamais avec cette pandémie. Pas de sitôt en tout cas. L’espoir suscité par le vaccin est en effet annihilé par l’apparition successive de nouveaux variants.

 

Le virus continue de muter dans ce contexte où il y a une forte iniquité dans l’accès aux vaccins. Quand les pays européens vaccinent à tour de bras, dans plusieurs pays africains en particulier, on traîne le pied.

Ce qui est une véritable aubaine pour le virus. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a eu de cesse d’alerter à ce sujet. Pas étonnant, alors, que l’on ait découvert un nouveau variant en Afrique du Sud.

Réputé très contagieux et résistant potentiellement aux vaccins, il suscite beaucoup d’inquiétude au sein de la communauté scientifique. Baptisé «B.1.1.529», il présente «un grand nombre de mutations», selon l’OMS, qui le juge «préoccupant» et l’a appelé «Omicron».

Partout, les gouvernements sont en état d’alerte. Après avoir suspendu les liaisons aériennes avec la France, les autorités marocaines ont interdit l’accès au territoire aux voyageurs en provenance de 7 pays d’Afrique australe, avant de prendre une mesure plus radicale : la suspension de tous les vols directs à destination du Royaume.

L’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, la France et les Etats-Unis, entre autres pays, ont aussi suspendu les vols avec plusieurs pays d’Afrique australe. L’inquiétude dans le monde est à son paroxysme, surtout que le variant «Omicron» a été identifié dans plusieurs pays (Allemagne, Italie, Israël, Autriche, Belgique, Royaume-Uni, République tchèque…).

D’ailleurs, Israël et le Japon ont décidé de fermer leurs frontières aux ressortissants étrangers. Le constat est là  : les pays commencent à se remettre partiellement ou entièrement sous cloche, sur fond de résurgence de la pandémie. Pas sûr cependant que cela empêche le virus de continuer à se propager. Va-t-on alors vers un nouveau scénario catastrophe  ?

Impossible de répondre à cette interrogation pour l’instant. En attendant, au Maroc, les autorités restent vigilantes, d’autant que les professionnels de santé ont d’ores et déjà alerté sur une nouvelle vague épidémique vers fin décembre. Encore une fois, ce fichu virus va infecter les fêtes de fin d’année.

 

Par D. William

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 04 Juillet 2022

Le Covid et l’invasion de l’Ukraine frappent de plein fouet l’Afrique

Dimanche 03 Juillet 2022

Covid-19 : Gare à la vague estivale !

Samedi 02 Juillet 2022

Covid-19 : 3306 nouveaux cas et 3 décès ce 2 juillet au Maroc

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required