Société Tout voir

Rentrée scolaire 2022-2023 : Benmoussa plaide pour un renouveau de l’offre éducative nationale

Rentrée scolaire 2022-2023 : Benmoussa plaide pour un renouveau de l’offre éducative nationale

La rentrée scolaire 2022-2023 a démarré en grande pompe. Au total, ce sont près de 8 millions d’élèves qui ont rejoint les bancs de l’école dans les cycles primaire, secondaire collégial et secondaire qualifiant. 

Le ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a tenu mardi 6 septembre une conférence de presse lors de laquelle il est revenu sur les principales nouveautés de ladite rentrée. Suite à un contexte tumultueux marqué par la crise sanitaire liée au Covid-19, plusieurs efforts ont été déployés cette année afin d’insuffler un nouveau souffle à l’offre éducative nationale. 

Face aux différents défis rencontrés ces dernières années, le ministère a axé sa feuille de route pour cette rentrée sur trois objectifs principaux, à savoir : assurer une éducation pour tous, améliorer le niveau des apprentissages afin que les élèves puissent avoir une maîtrise totale des compétences primordiales à la fin du cycle primaire, inculquer aux élèves les bonnes valeurs tout en leur donnant les clés pour s’épanouir pleinement et leur permettre de stimuler leur créativité. 

S’exprimant à cette occasion, le ministre a également mis l’accent sur trois activités quotidiennes qui seront désormais intégrées dans tous les programmes des classes primaires, et ce afin de renforcer le niveau des apprentissages. «Il sera question de consacrer, en début de chaque cours d’arabe et de français,10 min à la lecture. Aussi, en vue d’une compréhension totale des règles fondamentales en mathématiques par les élèves, il est essentiel d’instaurer un rituel d’activités de cette matière de 10 min en début de cours. La pratique d’une activité physique est d’une grande importance pour la santé physique et mentale de l’enfant en plus de lui permettre d’exprimer en toute liberté ce dont il est capable, nous avons donc jugé nécessaire de consacrer dans les établissements 20 min au sport à raison de trois fois par semaine», a-t-il précisé. 

Et d’ajouter : «Nous insistons également sur l’utilisation des nouvelles technologies pour l’enseignement des matières scientifiques en français, au collège. Ce volet sera concrétisé grâce à une opération visant le déploiement des ressources numériques nécessaires et des ressources humaines qualifiées et sensibles à leur usage. Ladite opération concerne 250 établissements». 

Un nouveau programme de soutien scolaire, appelé TARL (Teaching at the Right Level), a également été lancé par le ministère. «TARL» vise à corriger les lacunes en calcul et lecture ainsi que les difficultés d’apprentissage au niveau du cycle primaire en ayant recours à des activités ludiques. «En 2023, plus de 100.000 élèves à travers le Royaume pourront bénéficier de ce programme, qui sera dispensé par 6.000 enseignants formés à cette méthode. Ces chiffres sont bien évidemment appelés à augmenter dans les années à venir». 

En application de la stratégie visant la généralisation de l'enseignement préscolaire, comme étant un élément essentiel pour l'amélioration du système éducatif, pas moins de 26.000 classes ont été aménagées à cet effet dans les établissements de l'enseignement public primaire, dont 18.000 en milieu rural, afin d'accueillir près de 525.000 enfants, avec une hausse de 14% (63% en milieu rural).

Le ministère fait état de la mobilisation de 26.000 enseignants pour la réussite de ce chantier, dont 8.400 nouvellement formés dans le cadre du partenariat entre le ministère et la Fondation marocaine pour la promotion de l'enseignement préscolaire.

Les établissements scolaires publics ont accueilli un total de 6,9 millions d'élèves, qui seront encadrés par plus de 290.000 enseignants répartis sur environ 11.000 établissements dont 7.000 en milieu rural. 

Rappelons que le programme de concertation nationale «Une école de qualité pour tous» s’érige en élément catalyseur de promotion du système éducatif national, à même de favoriser des percées ayant un impact scientifique et sociétal en fonction du triptyque : l’élève, l’enseignant et l’école. Benmoussa a noté que cette dynamique de concertation nationale a été marquée par la participation de 100.000 personnes.

 

M. B.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 14 Novembre 2022

Le Roi nomme Habib El Malki président du Conseil Supérieur de l'Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique

Vendredi 11 Novembre 2022

Benmoussa : «Il faut plus de 7% d’augmentation annuelle du budget général de l’État dédié à l’éducation»

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required